Le CCSA (Center for COVID-19 Situation Administration) a approuvé aujourd’hui la prolongation de l’état d’urgence jusqu’à la fin du mois de mars.

Le décret d’urgence, qui a déjà été prorogé à dix reprises depuis son entrée en vigueur le 26 mars en Thaïlande, a permis au général Prayuth de diriger le pays avec un petit groupe de fidèles et d’officiers militaires regroupés dans un organisme ad hoc appelé, le CCSA (Center for COVID-19 Situation Administration).

Il permet également aux gouverneurs des provinces de Thaïlande de prendre des mesures restrictives dans leur province pour endiguer la propagation du virus.

Les organisations internationales de défense des droits ont déjà critiqué plusieurs fois la Thaïlande, pour ce qui est considéré comme une utilisation disproportionnée des lois sur l’état d’urgence

“Le décret d’urgence donne aux autorités thaïlandaises des pouvoirs très étendus pour supprimer les libertés fondamentales sans aucun contrôle”, a déclaré Brad Adams, directeur de Human Rights Watch pour l’Asie.

Timide assouplissement des restrictions en cours

Les restaurants et les bars seront cependant à nouveau autorisés à servir de l’alcool jusqu’à 23 h, soit un assouplissement décidé lors d’une réunion du Centre for Covid-19 Situation Administration (CCSA) présidée par PM Prayut Chan-o-cha aujourd’hui.

La nouvelle règle s’applique à toutes les provinces, à l’exception de Samut Sakhon, l’épicentre de la dernière épidémie de Covid-19 en Thaïlande.

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.