Catégories
A la Une Tourisme Voyage

Thaïlande: y aller ou pas?

En théorie rien ne vous empêche de passer vos vacances en Thaïlande: ni maintenant, et encore moins cet hiver, pendant la haute saison. C’est le paradoxe de cette catastrophe ultra médiatisée qui frappe le royaume: un cinquième de la Thaïlande est transformé en cité lacustre par la force de la nature, mais 90% des sites touristiques sont intacts. Les régions inondées ne font pas partie des endroits où les touristes se rendent fréquemment…

En théorie rien ne vous empêche de passer vos vacances en Thaïlande: ni maintenant, et encore moins cet hiver, pendant la haute saison. C’est le paradoxe de cette catastrophe ultra médiatisée qui frappe le royaume: un cinquième de la Thaïlande est transformé en cité lacustre par la force de la nature, mais 90% des sites touristiques sont intacts.

Les régions inondées ne font pas partie des endroits où les touristes se rendent fréquemment, et si les transports terrestres restent problématiques, tous les aéroports de Thaïlande fonctionnent normalement à l’exception de Don Mueang, l’ancien aéroport de Bangkok.

Le nombre des victimes et des personnes sinistrées ou malades s’allonge un peu chaque jour (442 au dernier décompte), des centaines de milliers de personnes ont tout perdu, ou attendent patiemment que la marée se retire pour rentrer chez eux, des millions de Thaïlandais sont affectés, mais le centre ville de Bangkok, Phuket, Pattaya, Hua Hin, Ko Samui etc… ou évoluent normalement la masse des touristes n’est pas touché.

90% des destinations touristiques sont intactes

Seuls les abords immédiats de la rivière Chao Phraya sont inondés, mais le Grand Palais et le temple du Bouddha d’émeraude et Wat Pho (le temple du Bouddha couché) qui sont les attractions majeures de la capitale, sont de nouveau accessibles. Seul le site archéologique d’Ayutthaya (l’ancienne capitale du Siam) à 50km au nord de Bangkok est complètement inaccessible, car totalement inondé.

Dans Bangkok centre, seuls les abords du fleuve Chao Praya sont partiellement inondés. Photo: Camilla Davidsson

La catastrophe maintes fois annoncée par le gouvernement et le gouverneur de Bangkok ne s’est pas produite: les digues qui protègent Bangkok ont résisté à la pression des eaux accumulées en provenance des régions du Nord. Le tsunami descendu des provinces du Nord n’a pas englouti le centre de Bangkok, même si les quartiers nord et nord ouest  de la capitale sont encore très touchés.

Le centre ville de Bangkok protégé

La Premier ministre Yingluck Shinawatra tient pour le moment sa promesse de protéger le centre ville de Bangkok. Elle avait dans un premier temps annoncé avoir donné l’ordre d’ouvrir plus largement les écluses qui protègent Bangkok pour faciliter l’écoulement des eaux vers la mer.

Mais cette promesse s’est heurtée à la nécessité de protéger le centre ville de Bangkok, notamment les quartier des affaires de Sathorn, et celui de Sukhumvit qui restent le centre névralgique de l’économie thaïlandaise. Même le quartier de Kaosan Road très prisé des routards est accessible, en revanche de nombreux trains et bus de circulent plus en raison des routes inondées.

Il règne cependant à Bangkok une ambiance étrange d’attente résignée: les messages confus et contradictoire du gouvernement ont conduit un grand nombre d’habitants et de commerçants à construire des petits murets en ciment de 40cm à un mètre de hauteur devant chez eux, ou à empiler des sacs de sables en attendant que le Klong le plus proche ne déborde.

L’approvisionnement en eau potable est problématique dans la plupart des commerces et des grandes surfaces, mais on trouve encore de l’eau dans les hôtels et restaurants.

Cette photo a été prise dans le centre de Bangkok il y a un an après un gros orage. Elle correspond à peu près à ce qui pourrait arriver maintenant si les barrages du nord qui protègent le centre ville devaient être complètement ouverts.

Pour autant, une inondation du centre de Bangkok n’est pas complètement à exclure, compte tenu des masses d’eau qui demeurent retenues dans les quartiers nord, et du fait que le gouvernement a de plus en plus de mal à contenir la contestation des habitants de ces quartiers, qui ont le sentiment d’être sacrifiés pour ne pas perturber les privilégiés du centre ville.

Mais même si cela devait arriver, les hauteurs d’eau attendue ne devraient pas dépasser les 50 centimètres, et ne seraient pas comme sur les images vues sur les grandes chaines de télévision où les personnes prises au piège des eaux arrivent à peine à surnager.

Si vous compter partir prochainement en Thaïlande voici quelques conseils à suivre et surtout à mettre à jour le plus fréquemment possible en consultant internet et les sites de conseils aux voyageurs du ministère des Affaires étrangères.

Est-ce que la gravité des inondations de cette année signifie  qu’il est préférable d’éviter la Thaïlande pour des vacances cette année, même en haute saison?

Non, car les inondations sont le résultat de la saison annuelle des pluies, qui sera terminée avant la haute saison. La saison des pluies touche maintenant à sa fin, ce qui permettra aux inondations de s’estomper bien avant la haute saison. Il est trop tôt pour annuler les voyages prévus pour décembre 2011 à février 2012, la haute saison touristique en Thaïlande.

Si vous restez informés et évitez les zones dans et autour de Bangkok qui sont temporairement inondées, vous passerez en principe des vacances thaïlandaises normales.

Quel est le statut des aéroports de Thaïlande? Pourraient-ils éventuellement être fermé prochainement?

L’aéroport de Suvarnabhumi à Bangkok n’a pas été affecté par les inondations et fonctionne comme d’habitude. L’aéroport dispose de protection spéciales contre les inondations, dont une digue haute de 4 mètres. Don Muang Airport, qui est situé dans la banlieue nord de Bangkok et gère les compagnies aériennes nationales desservant un petit nombre de provinces, a été fermé jusqu’à nouvel ordre à cause des inondations. Tous les autres aéroports de Thaïlande sont ouverts et fonctionnent normalement.

A Bangkok, le problème de l'approvisionnement n'est toujours pas résolu

Certaines routes au nord de Bangkok sont fermées à l’heure actuelle. Le principal aéroport de Thaïlande, Suvarnabhumi, est ouvert, et vous pouvez voler n’importe où ailleurs en Thaïlande à partir de Suvarnabhumi sans aucun problème. L’aéroport secondaire de la Thaïlande, Don Muang, est fermé à l’heure actuelle, avec Nok Air et de l’Orient Thai qui ont transferé leurs services à Suvarnabhumi.

Quel peut être l’évolution de la situation à Bangkok?

Selon l’Autorité métropolitaine de Bangkok, la prévention des inondations et le drainage du centre de Bangkok comprend un vaste réseau de barrages et de systèmes de drainage, utilisés pour minimiser l’impact des inondations sur le centre ville.

Y a t-il des difficultés à trouver de la nourriture et de l’eau?

A Bangkok il n’y a plus d’eau potable dans les supermarchés, mais on en trouve encore dans la plupart des hôtels et restaurants qui ont fait des stocks. Il y a des cas de pénuries de denrées alimentaires, tels que les nouilles instantanées, et l’eau en bouteille, vendues dans les supermarchés à travers Bangkok. Cela est dû à un problème d’approvisionnement et surtout de stockage de panique, étant donné que les fournisseurs ont sous-estimé les préoccupations du public sur les inondations. La plupart des autres articles sont facilement disponibles, et aucune pénurie importante n’est signalée à l’intérieur du pays.

 Conseils de l’Ambassade de France à Bangkok

Pour les voyageurs, il convient d’éviter autant que possible d’entrer dans Bangkok et de privilégier les vols de correspondance intérieure, du fait des perturbations que pourrait engendrer l’inondation de certaines zones.

Malgré les efforts entrepris par les autorités thaïlandaises, les inondations pourraient, dans les jours à venir, affecter le bon fonctionnement des transports urbains. Il est par ailleurs devenu difficile de se procurer de l’eau en bouteille et certaines denrées alimentaires de base, en raison de la forte demande des habitants de la capitale. Des pannes de courant pourraient aussi avoir lieu dans certains quartiers, perturbant notamment l’accès aux distributeurs d’argent.

Les ressortissants français, de passage ou résidents, sont invités à la plus grande prudence et à s’informer de l’évolution de la situation durant leur séjour, en consultant les médias locaux, la rubrique “Conseils aux voyageurs” sur le site France Diplomatie et la rubrique de conseils pratiques sur le site de l’Ambassade de France en Thaïlande (www.ambafrance-th.org).

 

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.