La langue thaïe ne possède pas d’adjectifs possessifs comme on l’entend en français (son, ma, tes, votre, etc.).

Pour marquer la possession, on utilise alors le terme « ของ Khong » après l’objet ou le nom commun, suivi d’un pronom personnel (Phom, Chan, Khun, Khao, etc.), ou le nom de la personne.

Par exemple, pour dire « le chien de Tangmoo », on dira หมาของแตงโม Maa Khong Tangmoo. Soit littéralement : Chien + Khong + Prénom

Les trois chiens de Tangmoo

Pour dire « les trois chiens de Tangmoo », avec les classificateurs, cela donne : หมาสามตัวของแตงโม  Maa Kong Tangmoo Sam Tua. Littéralement : Chien + Trois + classificateur pour les animaux + Kong + Prénom.

Sa Maison = บ้านของเขา Baan Khong Khao   Soit littéralement : Maison + Khong + il/elle

C’est à qui ?

Pour demander à qui est une chose, on utilisera « qui » en thai (Krai = ใคร) avec le préfixe Khong. « Ca c’est à qui ? = Nii Khong Krai ». Ne pas oublier le classificateur si on désigne un  objet précis.

« Ce sac est à qui ? = « Krapao (sac = กระเป๋า) bai (classificateur = ใบ) ni (ce = นี) Khong Krai ».

Bai = classificateur pour les sacs, et beaucoup d’autres choses…

Les Thaïlandais aiment raccourcir le plus possible les phrases. Ainsi, ils omettent souvent le terme « Khong » et ne gardent que le pronom personnel ou le prénom lorsque cela fait sens.

Suivant cette logique, on peut simplement utiliser « บ้านเขา Baan Khao » pour dire « sa maison ». Litérallement : Maison + Il/elle

Ainsi, sachant que « จักรยาน Jakrayan » veut dire « vélo », et « je » se dit « ผม Phom » si vous êtes un homme et « ฉัน Chan » si vous êtes une femme, comment peut-on traduire « mon vélo » en thaï ?