Bangkok Taxi
Question sécurité, pas de problème. Il y a de quoi être protégé. En même temps, tous ces grigris ont tendance à obstruer le champ de vision du chauffeur ! Photo: Bangkok Taxi Addict at http://lifeinmovingvehicle.blogspot.com

Récemment, les taxis de Bangkok ont été élus 5ème meilleurs taxis d’après une enquête mondiale réalisée par Hotels.com un site web de réservation d’hôtels
L’étude a eu lieu dans 29 pays différents afin d’évaluer les taxis de plusieurs villes d’envergures mondiales sur divers critères tels que la propreté des véhicules, le coût, la qualité de conduite, le sens de l’orientation, l’amabilité, la sécurité ou encore la disponibilité.

En ce qui concerne l’amabilité, aucun problème à condition de savoir parler thaï. 99% des chauffeurs de taxi à Bangkok ne parlent pas anglais, et lorsqu’on est touriste, il est toujours recommandé de sortir avec l’adresse de l’hôtel écrite en thaï (une carte de visite suffit) pour éviter les mauvaises surprises au retour. Bon nombre de chauffeurs travaillant à Bangkok viennent en fait de la province et ne sont pas toujours expert en circulation dans la capitale: il est toujours préférable de savoir en gros où on va pour éviter les détours inutiles.

Question sécurité, pas de problème. Il y a de quoi être protégé. En même temps, tous ces grigris ont tendance à obstruer le champ de vision du chauffeur ! Photo: Bangkok Taxi Addict at http://lifeinmovingvehicle.blogspot.com

Les taxis de Bangkok en terme de coût sont sans surprise classés en 1ère place, mais reste à savoir ce qu’il en est de leur position sur le critère de la qualité de conduite… Londres arrive en tête de liste des villes où il est bon d’utiliser le taxi comme moyen de transport, suivi par New York et Tokyo, Shanghai et Bangkok.

Mais l’avis général au sujet de la capitale thaïlandaise nuance le résultat de cette étude: la réputation des chauffeurs de taxi de Bangkok semble s’être dégradé ces derniers temps – ils refusent de plus en plus de passagers ou d’utiliser le taximètre au profit de la négociation. Mais pour quelles raisons?

D’après les chauffeurs, le prix élevé du carburant les découragerait d’accepter des courses peu rentables.

Jusqu’alors relativement libres sur le choix de leurs clients, depuis le 1er septembre les chauffeurs sont désormais passibles d’une amende s’ils refusent une course. En effet, le prix du GNV (Gaz naturel pour véhicules) a été fixé pour augmenter par palier de 0,50 baht tous les mois depuis à partir de janvier 2012 jusqu’en décembre 2012, mais le conseil de la politique nationale en matière d’énergie a gelé les prix durant les 3 mois précédant le 15 août afin notamment de réfréner l’augmentation du coût de vie en Thaïlande.

Le classement des villes en fonction des taxis

RangVilles
% des votes
1Londres11%
2New York6.4%
3Tokyo5.6%
4Shanghai4.8%
5Bangkok4.3%
6Berlin3.9%
7Taipei3.4%
8Hong Kong2.9%
9Buenos Aires2.8%
10Melbourne2.7%

Jusqu’à présent, la subvention du gouvernement thaïlandais sur les carburants a permis de conserver les prix du GNV suffisamment bas, mais elle pourrait bientôt s’essouffler…

Selon le Bangkok Post, les mauvaises habitudes des taxis doivent changer avec l’instauration d’une pénalité pour les chauffeurs qui refuseront de prendre un passager. Les usagers mécontents n’auront plus à écrire pour se plaindre auprès du département des transports de la ville, mais pourront se rendre directement au commissariat le plus proche, s’adresser à un policier sur place ou téléphoner au 1197 en indiquant le numéro d’immatriculation du véhicule ainsi que l’heure et l’endroit du litige.

Si l’infraction est avérée, le chauffeur de taxi en question risque une amende de 1000 bahts (25 euros)

La coopérative de taxi Siam a déclaré que si l’État ne peut pas continuer de soutenir le maintien du prix du GNV alors le prix de la course devra être revu à la hausse. Le ministre des Transports semble être en accord avec la coopérative en ce qui concerne la mis à jour des tarifs, mais le conseiller du ministre du Transport, Chinnawat Haboonpard, a affirmé que le déclin du salaire des exploitants de taxis relève beaucoup plus du nombre de taxis en circulation que de la hausse du coût de la vie. Il a déclaré que la ville de Bangkok a réellement besoin de 35 000 taxis sur les 100 000 actuellement en circulation!

Classement selon la catégorie de service:

CatégorieMeilleur% Des votes
PropretéLondres13%
Connaissance de la régionLondres14%
La qualité de conduiteLondres16%
ConvivialitéLondres10%
SécuritéLondres12%
DisponibilitéNew York11%
Prix
Bangkok10%

20 000 des 100 000 taxis de Bangkok en circulation ne sont pas déclarés, cela signifie moins d’obligations de rendre des comptes, et des passagers plus exposés au danger.

Le prix des courses augmentera inévitablement en Thaïlande à mesure que l’économie du pays se renforcera, mais la règlementation devrait évoluer elle aussi. En effet, les taxis inutiles engorgeant les rues devraient être au moins supprimés et de manière à se que les conducteurs puissent retrouver un autre emploi.

Il est facile de comprendre la triste situation des chauffeurs de taxi, mais il est tout aussi évident de reconnaitre que le GNV a été subventionné trop longtemps.

En définitive, les résidents de Bangkok souhaiteraient simplement pouvoir se rendre d’un point A à un point B en taxi plus rapidement et avec moins de tracas, et je pense que la majorité d’entre eux seraient près à payer un peu plus pour améliorer le réseau…

Voir le classement des taxis par villes: http://www.newswire.ca/en/story/1054897/london-has-world-s-best-taxis-for-fifth-year-running.

0/5 (0 Reviews)

1 commentaire

  1. Tout à fait ! Les résidents de Bangkok sont beaucoup moins prétérités que les gens d’Isaan.Je pense que les hommes d’affaires ont le moyen de payer quelques bahts de plus. D’autant que les chauffeurs de taxi louent et paye leur concession à un prix exhorbitant.

Laisser un commentaire