Catégories
ASEAN Visas

La Thailande prend du retard pour le visa unique de l’ASEAN

Les discussions pour la création d’un visa unique qui permettrait aux touristes de voyager librement au sein des pays de L’ASEAN, sont toujours en cours. La Thaïlande, pourtant initiatrice du projet, a pris du retard dans la mise en place de ce nouveau système.

Projet lancé en 2003 par Thaksin Shinawatra, à l’époque Premier Ministre, ce visa autoriserait les voyageurs résidant en dehors de l’ASEAN de circuler librement au sein des pays membres de l’organisation. En plus d’un gain de temps et d’argent pour les touristes, la création de ce visa augmenterait considérablement les chiffres du tourisme au sein de l’Asie.

En plus des dix pays membres de l’ASEAN, qui comprend la Thaïlande, le Laos, le Vietnam, le Cambodge, les Philipines, l’Indonésie, la Malaisie, Singapour, le Myanmar et Brunei; six autres pays partenaires seront également concernés par ce visa. Ce sont le Japon, la Chine, la Corée du Sud, l’Inde, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Le tourisme thaïlandais est encore convalescent après les manifestations des "Chemises Rouges", et l'explosion récente de deux bombes en plein Bangkok

Sans cesse repoussé, ce projet est chaque année relancé par les pays membres désireux de voir la fréquentation de touristes dans leur pays augmenter, suite au nombre croissant de voyageurs asiatiques au sein même du continent. Ceci concerne les Chinois en particulier qui sont de plus en plus nombreux à sortir de leur pays chaque année. Un récent rapport de la China Tourism Academy révèle que plus de 54 millions de Chinois voyageront à l’étranger cette année, alors qu’ils n’étaient que 47 millions en 2009.

L’ASEAN Economic Community, qui prendra effet en 2015, mettra en place un marché unique au sein des pays membres qui autorisera la libre circulation des biens, des services, des investissements, des capitaux ainsi que de la main d’œuvre, entente en partie similaire à ce qui se fait en Europe. L’ASEAN compte unir son marché et renforcer sa position face à des pays comme la Chine ou l’Inde.

Selon la Charte ratifiée en décembre 2008, l’ASEAN s’est donné jusqu’en 2015 pour instituer un marché unique caractérisé par la libre circulation des biens, des services, des investissements et des capitaux entre les dix pays membres  (Philippines, Indonésie, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie et Cambodge).

Mais pour parvenir à créer ce bloc régional, il faudra intégrer des économies aussi diverses que celles de Singapour et de la Birmanie. Avec un PIB de 511 milliards de dollars, l’Indonésie a une économie qui pèse 100 fois plus que celle du Laos, le plus petit pays de l’Asean. L’activité économique de l’Asean est aussi très concentrée sur les cinq plus importants pays que sont l’Indonésie, la Thaïlande, les Philippines, la Malaisie et Singapour qui représentent à eux seuls 90% du PIB  du groupe.

Les voyageurs venant des pays membres de l’ASEAN ont déjà le droit de circuler librement, mais ce visa permettrait aux touristes venant de pays hors ASEAN de voyager sans ce soucier des contraintes administratives dans les dix pays membres. En effet, certains pays comme la Thaïlande proposent une exemption de visa de 30 jours pour les touristes, alors que d’autres doivent demander un visa touriste de deux mois dans une ambassade de Thaïlande. La création d’un visa unique inciterait les touristes à voyager plus facilement et à visiter les pays voisins.

En attendant, le tourisme thaïlandais se porte bien malgré l’image ternie du pays après les manifestations des « Chemises Rouges » et l’explosion récente de deux bombes en plein Bangkok. En effet, plus de 7,52 millions de voyageurs ont foulés le sol du Royaume dans la première partie de l’année, soit une hausse de 13,7% par rapport à la même période en 2009. Les plus nombreux sont les Malaisiens, les Japonais et les Chinois, suivis par les Britanniques et les Coréens.

Melaine Brou

4 réponses sur « La Thailande prend du retard pour le visa unique de l’ASEAN »

Pour obtenir un visa, il faut une somme folle dans l’ambassade Thaï du pays d’origine et par après, il faut encore payer et payer. Partir ailleurs, hors Thaïlande, y revenir avec une prolongation de visa. Mais cet argent pourrait rester en Thaïlande au lieu de le dépenser en Birmanie ou en Malaisie pour y obtenir le visa ! C’est un mauvais calcul !
Ce ne donne pas du tout une image d’accueil, dommage !

La Thaïlande ne fait rien pour attirer les touristes. Les visas sont très chers et leur renouvellement demande des fortunes… à dépenser… dès lors, ailleurs !
Dommage, ce pays est merveilleux et accueillant, pourquoi chercher le dernier sou avec les visas ?

Laisser un commentaire