Depuis que le virus Zika a provoqué une des épidémies les plus graves au Brésil l’année dernière, les autorités sanitaires thaïlandaises ont tenter d’empêcher qu’une épidémie similaire puisse se produire dans le royaume.

Mais en 2016, la Thaïlande a enregistré une augmentation spectaculaire du nombre de cas Zika, avec 97 cas signalés dans 10 provinces, alors que seulement cinq cas ont été signalés en moyenne chaque année depuis 2012, date du premier cas confirmé de Zika dans les pays d’Asie du Sud-Est.

Zika-map-past3months-historical-South-East-Asia
La Thaïlande figure maintenant en rouge sur la dernière carte de l’ECDC. Source : http://ecdc.europa.eu/en/healthtopics/zika_virus_infection/zika-outbreak/pages/zika-countries-with-transmission.aspx

Les symptômes de l’infection à virus Zika

Dans une très grande majorité des cas, la maladie provoque peu de symptômes ou même l’absence de symptôme. L’évolution est le plus souvent rapidement favorable avec une guérison spontanée.

Lorsque des symptômes apparaissent, ils sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées et se manifestent dans les 3 à 12 jours qui suivent la piqûre par le moustique.

Bien que les infections ne présentent pas de risques majeurs pour la santé pour la plupart des gens, le virus peut poser de sérieux problèmes pour les femmes enceintes, les données épidémiologiques suggèrent un lien vers des anomalies congénitales appelées microcéphalie et d’autres malformations du cerveau chez le fœtus.

Les symptômes de la maladie (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, état fébrile, éruptions cutanées) sont analogues à ceux observés dans les cas de dengue et de chikungunya.

Le Zika peut également se manifester par une conjonctivite ou par une douleur derrière les yeux, ainsi que par un œdème des mains et/ou des pieds. La fièvre apparaît peu élevée et transitoire.

Plus d’informations sont disponibles sur la hotline du Département de contrôle des maladies 1422.

Les protections

La meilleure protection contre les piqûres de ces moustiques est l’application de répulsifs cutanés sur les parties non couvertes du corps et l’utilisation de vêtements couvrants, voire imprégnés d’insecticides

Les répulsifs cutanés sont composés d’une substance active qui éloigne les insectes sans les tuer et sont à appliquer sur toutes les parties du corps non couvertes. Il faut privilégier l’application le matin et le soir, périodes d’activité maximum des insectes vecteurs.

Pour se protéger des moustiques qui piquent la nuit, la meilleure protection est l’utilisation d’une moustiquaire imprégnée d’insecticide pour dormir.

Il est fortement recommandé d’éviter de sortir la nuit, même un court moment, sans protection anti-moustiques, et a fortiori de dormir la nuit à la belle étoile, sans moustiquaire imprégnée, surtout dans les zones fortement impaludées.

La moustiquaire imprégnée d’insecticide assure la meilleure protection contre les piqûres de moustiques nocturnes par son effet à la fois insecticide et insectifuge. Elle est disponible en pharmacie ou dans des magasins spécialisés. Il est possible d’imprégner soi-même une moustiquaire avec un kit d’imprégnation vendu également en pharmacie.

Zika-infographic-how-is-Zika-transmitted

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire