Catégories
Bangkok Tourisme

Situation à Bangkok et recommandations de prudence

La capitale thaïlandaise est de moins en moins affectée par les manifestations, et le centre-ville repris un visage et une circulation normale. Il est bien sur conseillé de se tenir à l’écart des rassemblements politiques.

La capitale thaïlandaise est de moins en moins affectée par les manifestations, et le centre-ville a repris un visage et une circulation normale. Il est bien sur conseillé de se tenir à l’écart des rassemblements politiques.

A partir du lundi 12 mai, plus besoin de partir loin de la capitale ou de faire des heures de bus pour pouvoir profiter à nouveau d’un peu de verdure au cœur de Bangkok.

Le Parti pour la Réforme Démocratique (PDRC) a officiellement annoncé son déménagement du camp de Lumpini Park qui occupait depuis plusieurs mois.

Remis en état et entièrement nettoyé par le personnel municipal et les bénévoles du PDRC, Lumpini Park va enfin retrouver sa fonction habituelle, loin des campements de tentes, estrades et autres stands de nourritures.

Une nouvelle qui va ravir de nombreux habitants de la « cité des Anges » privés depuis bientôt 5 mois du poumon vert de la capitale alors que la capitale connait toujours de forte chaleur en ce début mai.

Mais les amateurs de balade ou de flânerie crépusculaire ne sont pas les seuls à savourer ce retour à la normal.

Les automobilistes sont eux aussi particulièrement satisfait de retrouver un semblant de fluidité dans le trafic autour du parc, et ce surtout juste avant la reprise prochaine des cours pour les étudiants thaïlandais.

Un presque retour à la normale pour Bangkok

En dehors des lieux occupés par les manifestants, la situation est redevenue normale à Bangkok. Un risque d’affrontement entre les troupes du PDRC (anti-gouvernement) et les « chemises rouges » (pro-gouvernement) n’est cependant  pas totalement à exclure, même si l’armée a appelé les deux parties à faire preuve de retenue, et se dit prête à intervenir en cas de violences.

Les deux campements de l’opposition situés dans la zone des ministères, Ratchadamnoen Avenue (proche du Democracy Monument), et celui de Phitsanulok Road (proche de Government House) restent pour autant en activités, et gagnent même en importance avec l’arrivé du PDRC à Governement House.

Le camp de ChaengWatthana Road, tenu par le moine Phra Buddha Issara, reste malgré tout lui aussi en activité.

Ainsi pas d’amélioration immédiate à prévoir en ce qui concerne l’accès au centre de l’immigration de ChaengWatthana.

Pour toutes les demandes de visas, elles doivent encore être réalisées dans les autres centres d’immigration de la capitale.

Un déménagement politique

La décision d’un déménagement de Lumpini Park pour Governement House intervient suite à la destitution de la Première Ministre, Yingluck Shinawatra, et de l’importante manifestation du PDRC du vendredi 9 mai. Ce départ est aussi le signe d’une évolution de la crise car Lumpini Park faisait figure de fief du PDRC depuis le début de la contestation.

Ce déplacement du centre de contestation est aussi une décision sécuritaire pour le PDRC alors que les supporters du clan Taksin, les chemises rouges de l’UDD, se font de plus en plus présents et menaçants suite au départ de Yingluck Shinawatra.

C’est ici une nouvelle manœuvre de l’opposition qui veut être au plus près du siège du Parlement pour le moment venu mettre en place son conseil du peuple au cour d’une « Last Battle » qui est chaque jour repoussée au lendemain par Suthep Thaugsuban.

Recommandations de France diplomatie

La situation à Bangkok

Après la décision de la Cour Constitutionnelle de destituer la Première ministre et neuf ministres du gouvernement, opposants et partisans du Gouvernement souhaitent maintenir la pression par des rassemblements ou des manifestations.

Le Comité populaire de réforme démocratique qui investissait depuis plusieurs mois le parc Lumphini a annoncé son intention de déménager vers l’avenue Ratchadamnoen depuis « Government House » (bureaux du Premier ministre) jusqu’au pont Fa Lilat, à proximité des bureaux des Nations unies où devrait être montée une estrade.

Les principaux points de rassemblement et de blocus à éviter dans la capitale sont les suivants (liste évolutive) :

  • le parc de Lumpini et les rues attenantes (Ratchadamri, avenue Rama IV, proximité du centre commercial Silom Complex) ;
  • l’avenue Ratchadamnoen depuis « Government House » (bureaux du Premier ministre) jusqu’au pont Fa Lilat ;
  • le quartier de Chaeng Wattana (« Government Complex »).

Pour votre sécurité, il vous est instamment recommandé d’éviter ces manifestations et ces rassemblements, dans la mesure où des incidents graves se sont déjà produits : le 11 mai, deux opposants ont été blessés par deux grenades, lancées sur un site de rassemblement près de Government House, et un homme a été battu et poignardé devant les locaux d’une chaine de télévision.

La situation dans le sud de la Thaïlande

Une recrudescence des violences est observée dans les provinces de l’extrême Sud du pays. Il est rappelé que les voyages demeurent formellement déconseillés dans ces régions : provinces de Narathiwat, Pattani, Yala,et Songkhla (cf. carte de l’onglet « Sécurité »).

Laisser un commentaire