Catégories
Expatriation Santé Tourisme Voyage

Tomber malade en Thaïlande : direction l’hôpital !

Si vous tombez malade en Thaïlande, il faut vous rendre dans un hôpital pour consulter un médecin. La médecine libérale, est bien moins répandue qu’en France, et surtout beaucoup moins réglementée.

Il y a quelques jours à peine, je conseillais à un jeune ami qui s’apprêtait à partir au Cambodge de souscrire une assurance voyage.

Il me répondit “Les assurances c’est des voleurs, et puis y penser c’est déjà matérialiser mentalement la possibilité que ça puisse arriver”.

Mais je reviens cet après-midi d’une consultation à l’hôpital avec une note de 5.178 baht (136€) : en vérité personne n’est à l’abri d’un mal de ventre, d’une intoxication alimentaire, d’un accident de moto ou d’une douleur dentaire pendant son voyage…

factures_bangkokhospital
Dans un hôpital privé international de Bangkok, la facture monte rapidement en cas de problème.

J’ai souscrit une assurance à 34€, et je suis remboursé au premier euro.

C’est ce qu’on appelle faire la politique de l’autruche. Au début il m’a fait sourire, et je me suis dit que c’était peine perdue de le raisonner.

Comme beaucoup d’autres, il refuse tout simplement de prendre conscience du risque de tomber malade ou d’avoir un accident, alors que pour une somme raisonnable, on peut partir sereinement en ayant souscrit une assurance voyage au cas ou.

D’autant plus que contrairement aux idées reçues, la Thaïlande est en fait un pays assez dangereux, surtout à cause des accidents de la route.

Tomber malade en vacances : ça n’arrive qu’aux autres…

“J’étais en train de dîner à Chocolate Ville à Bangkok, c’est un village à thème, à la fois dépaysant et féerique, idéal pour s’échapper de Bangkok le temps d’un dîner.

Pendant le repas, je commence à avoir des frissons et une petite sensation de fatigue. Une fois à la maison, la fièvre s’intensifie et des douleurs aiguë d’une dizaine de secondes s’alternent dans les genoux. Je prends du Ponstan pour faire baisser la température.”

Le lendemain, j’ai toujours mal aux genoux, alors je n’ai pas d’autres choix que d’aller consulter.

Lorsque vous tombez malade en Thaïlande, il faut vous rendre dans un hôpital pour consulter un médecin. L’exercice de la médecine libérale, comme celle qui se pratique en France, n’existe pas.

J’ai fait l’expérience de me rendre dans un hôpital public en Thaïlande y a 4 ans, et un hôpital privé il y a quelques jours.

Les hôpitaux publics de Thaïlande

Y a 4 ans, je me réveille avec une éruption cutanée, Paï une thaïlandaise me conseille de consulter et m’accompagne voir un docteur, une fois arrivé, la personne me prescrit des sachets en poudre à diluer dans l’eau et à prendre 3 fois par jours.

Le magasin me faisait penser à l’échoppe de l’enchanteur du film “Les Visiteurs”, avec de poudres en bocaux, des animaux séchés…

Entre scepticisme et sollicitude, j’ai quand même demandé si elle avait été à l’Université pour avoir son diplôme de Docteur.

Après l’expérience de la médecine traditionnelle thaïlandaise, je me rends le lendemain dans un hôpital public thaïlandais.

Je pénètre dans un grand hall, au centre des dizaines de personnes patientent assis sur des chaises, je suis le seul étranger.

Après plus d’une heure d’attente, je rentre dans une petite salle, une jeune thaïlandaise m’accueille avec le sourire. Elle plisse les yeux et les fossettes quand je lui raconte l’anecdote de mon passage dans l’échoppe de médecine traditionnelle.

Elle suppose que j’ai la Dengue, une infection virale transmise par les moustiques. Je me rends au premier étage pour une analyse sanguine qui a confirmé son diagnostic.

Je suis resté au lit pendant une semaine, à mon appartement, avec une grosse fatigue en guise de compagnie,un peu comme une grosse grippe.

Coût total des soins : 270 bahts pour la consultation, la prise de sang et les médicaments.

Les hôpitaux privés en Thaïlande

En France le serment d’Hippocrate assure à toute personne d’être soignée. En cas de sérieux accident ou problème de santé à 12.000 km de chez soi, seul, sans famille, et sans assurance voyage pour régler vos soins, vous serez peut-être relégué dans un hôpital secondaire, avec des soins minimums.

Depuis que j’ai vu des cagnottes partagées sur les réseaux sociaux, demandant à la communauté de faire des dons pour régler les frais hospitaliers d’une personne de leur entourage hospitalisé en Thaïlande dans un état grave, je ne fais plus l’impasse sur l’assurance santé.

Il y a quelques jours je me rends au Bangkok Hospital, a l’image des hôpitaux internationaux, le Bangkok Hospital de Bangkok, est l’un des hôpitaux les plus sophistiqués technologiquement dans le monde d’aujourd’hui, fournissant des soins médicaux complets grâce à des équipes multidisciplinaires de spécialistes hautement qualifiés.

Le groupe Bangkok Hospital est présent dans les grandes villes de Thaïlande, à Bangkok ; Koh Samui ; Phuket ; Chiang Mai ; Pattaya…

Le 13 octobre 2016, le Roi Bhumibol Adulyadej – Rama IX a rejoint les cieux, laissant son peuple, après 70 ans de règne, avec un sentiment de tristesse et d’amour.

Je vis à Bangkok où l’on peut voir son portrait au dessus des postes de police à chaque carrefour, sur les grandes avenues ; dans les administrations ou bien chez les particuliers.

Et lorsque on arrive au Bangkok Hospital, un hommage lui est rendu aussi.

Hommage au roi Bhumibol Adulyadej au Bangkok Hospital
Hommage au roi Bhumibol Adulyadej au Bangkok Hospital

Première étape, il faut se rendre à l’enregistrement avec votre passeport, votre adresse, votre mail, numéro de téléphone.

Ensuite, pour consulter un médecin, rendez vous à l’I.M.S. (International Medical Services).

Bangkok Hospital, comptoir d'enregistrement international
Bangkok Hospital, comptoir d’enregistrement international

J’ai patienté 10 minutes avant qu’une infirmière ne prenne ma tension, ma température…

Puis 15 minutes après, une infirmière est venu me chercher pour consulter un docteur.

Bangkok Hospital, salle d'attente
Bangkok Hospital, salle d’attente

J’ai passé une radio, une analyse sanguine, puis j’ai de nouveau vu le médecin qui m’a prescrit des médicaments.

Coût total des soins : 5.178 bahts de facture

  • 1.000 bahts pour la consultation
  • 740 bahts pour l’analyse
  • 1.900 bahts pour les radios
  • 400 pour le service “infirmier”
  • 1.138 bahts pour les médicaments

Se faire Rembourser des soins médicaux en Thaïlande

Je vous conseille, de souscrire une assurance voyage pour partir en Thaïlande.

Avant mon départ en Thaïlande, j’ai souscrit une assurance voyage auprès d’un professionnel.

En cas d’hospitalisation, vous devrez contacter au plus vite votre assureur afin qu’il règle directement les frais médicaux avec l’hôpital.

Lors d’une consultation, c’est à vous d’avancer les frais et de déclarer le sinistre. N’oublier pas d’imprimer le questionnaire médical à remplir par le médecin, ça évite d’y retourner.

L’assurance voyage m’a demandé de leur envoyer par mail cette liste de document pour le remboursement.

  • N° d’adhésion au contrat suivi du numéro de police.
  • RIB (pour la 1ere demande de remboursement
  • uniquement)
  • Factures acquittés des soins réglés ou factures et
  • reçus de paiement
  • Prescriptions médicales
  • Le questionnaire médical complété par le professionnel de santé (en page 2) accompagné d’un rapport médical
  • Copie du passeport (page 1 identification et page du passage à la frontière)
  • Billet d’avion au départ de votre pays de résidence

Vous serez remboursé dans un délai d’un mois.

Attention : Bien souvent l’assurance proposée par le comparateur de vol, le plafond des frais médicaux est uniquement de 8000€ environ, bien peu en cas de réel problème de santé en Thaïlande.

Je vous déconseille car avec votre carte bancaire, même si vous disposez d’une carte de base, vous disposez des mêmes garanties.

Le plafond des soins de santé des professionnels de l’assurance voyage est entre 150.000 et 200.000€, suffisant en cas de réel problème de santé.

J’ai souscrit une assurance pour moins de 40€ par mois, découvrez mon comparatif des assurances voyages en Thaïlande.

Partir sans assurance voyage en Thaïlande

Imaginons que le conseil précédemment cité, ne fut pas envisagé. Vous vous retrouvez à l’étranger sans assurance voyage, c’est une situation assez rare tout autant que l’emploi de l’imparfait du subjonctif.

Rare et tout autant inconsciente comme démarche, j’ai en mémoire deux francophones ayant eu un grave accident en Thaïlande, et la famille n’avait pas d’autre choix que de faire une demande de don sur les réseaux sociaux, car personnes n’avancera les frais.

Une fois en France, il est possible de se faire rembourser si on est assuré par l’Assurance Maladie, ou si on possède une carte bancaire. Il est quand même assez rare de ne pas tomber dans une de ces deux catégories, mais sans assurance complémentaire voyage les montants sont limités.

Vous trouverez sur le site de l’assurance maladie, un formulaire à remplir afin de vous faire rembourser de vos soins à l’étranger.

Le barème de remboursement se basera sur celui qui est appliqué en France pour un acte similaire, si bien que tout dépassements d’honoraires ne seront pas remboursés, ainsi que les actes médicaux dont l’assurance maladie ne prévoit pas de remboursement.

Ensuite, votre mutuelle viendra en complément.

Le délais est d’environ 6 mois.

Les assurances fournies avec une carte bancaire

À savoir, vous disposez de garantie d’assistance et d’assurance voyage avec votre carte bancaire.

Dans les grandes lignes, vous devrez avoir payé votre billet avec votre carte bancaire.

Les cartes bancaires de base, comme la Visa ou la MasterCard sont insuffisantes, notamment le plafond des frais médicaux en moyenne à 10.000 euros.

En cas de problème de santé et si vous n’avez pas souscrit d’assurance voyage, il y a un numéro au dos de votre carte, n’hésitez pas à déclarer le sinistre au plus vite.

En cas d’hospitalisation, l’assurance de votre carte prendra contact avec l’hôpital et en cas de consultation, vous serez remboursé après que l’assurance maladie vous est remboursé ainsi que votre mutuelle. Notez que le plus souvent, il applique une franchise de non remboursement d’environ 50€.

Les détails des garanties d’assistance et d’assurance en fonction de votre carte bancaire

En début d’article, je vous disais avoir eu une note de 5.178 bahts, 3.020 bahts en début de semaine, et enfin 10.793 bahts hier, ce qui fait un total de 18.991 bahts, presque 500€.

L’avantage de l’assurance voyage, c’est partir en Thaïlande l’esprit serein, c’est la garantie d’une bonne qualité de soins avec une prise en charge rapide, et un remboursement au premier €.

Bon voyage.

CERFA

  • Ce n’est pas la première fois que je lis qu’il n’y a pas de médecine libérale en Thaïlande. Je ne sais pas trop pourquoi cette rumeur est colportée : si, la médecine libérale existe avec des médecins généralistes et des spécialistes. J’ai déjà eu l’occasion à plusieurs reprises de consulter des médecins généralistes de ville, un ophtalmo, et un dermatologue. Les gynécologues sont également présents. Pour les autres spécialistes, je ne me prononce pas n’ayant pas eu d’expérience mais je ne vois pas de raison qu’il n’y en ait pas.

  • Pas de médecine libérale en Thaïlande ? Déclaration étonnante de la part de quelqu’un qui prétend vivre en Thaïlande alors qu’il y a des “clinic” de partout, souvent un groupement de plusieurs médecins.

  • La crédibilité de cet article est autant vrai qu’on puisse recevoir un paiement depuis la Thailande avec un R.I.B Alors que le R.I.B. est destiné à la zone €uro et que le reste du monde est au Swift.

    Quand on se paie les service du plus grand hôpital du monde, (rien que ça), et qu’on parle du prix ça me fait bien rire ! L’an dernier, mon arrachage de dent de sagesse m’avait coûté 5€ à une clinique Thailandaise LIBÉRALE !

    Aucune douleur, malgré le fait qu’elle m’ait détruite la dent dans la bouche, que j’ai saigné partout, je n’ai eu AUCUNE DOULEUR ! et que partout dans le monde on souffre pour ce genre d’opération!

    Faudrait quand même que les gens arrêtent de parler de la Thailande comme si ils y étaient nés et croient tout savoir, ça devient désopilant…

    • Merci pour votre aimable commentaire M.Vannier. C’est toujours intéressant d’avoir un point de vue différent sur une question que nous essayons de traiter le mieux possible. A vrai dire nous connaissons l’existence des “cliniques privées” en Thaïlande qui proposent des arrachages de dents pour 200 baht, mais nous pensons qu’il est préférable d’orienter notre lectorat vers des établissements plus sûrs. Vous qui connaissez très bien la Thaïlande, et lisez certainement la presse thaï, devez sans doute être au courant des nombreux faits divers qui se déroulent dans ces “cliniques privées”.

      • Personnellement, je ne parlais pas de cliniques privées mais bien de médecins installés en ville, seuls dans un cabinet comme chez nous les libéraux. Et au niveau prestations, franchement rien à redire et je sais de quoi je parle : je suis médecin.

      • Une chose que j’ai adorée en Thailande, c’est la méconnaissance des
        Thailandaises et Thailandais sur leur propre société, du coup nous
        prenons ce qu’ils nous disent pour des vérités et qui sont généralement répétées ensuite.

        Pour les assurances, il y la MTI ou la BKI, ou la BUPA, et même AXA ont des bureaux en Thailande moi j’ai pris à la MTI, je paye 6600 bath tous les 6 mois et
        c’est directement prélevé sur mon compte, j’ai un papier à remplir à
        l’hôpital ou j’indique mon assurance, mon numéro d’adhérent, et je suis
        couvert, mais le Bangkok Hospital j’oublie, un jour la banque m’appele
        car j’ai dépassé le quotat, car ils ont fait payer une interprète française à l’assurance et c’était pour une douleur lombaire (avec
        arthrodèse), donc le quôtat peut être vite atteind.

        Mon assurance est au 252 Ratchadapisek, c’est un peu
        loin, Toute les assurances ont un bureau par là, mais ils proposent des
        packages vraiment sympa pour les expatriés de long terms, c’est rentable en cas de gros pépin comme une opération ou un accident.

        Pour beaucoup
        de choses nous sommes ignorants et nous devons nous y faire ^-^, c’est
        la sélection naturelle disons nous, le pire c’est le premier accident et
        là on vous explique qu’il y a des solutions de paiement.

        Je suis d’accord désormais sur le fait qu’il faut mieux orienter les
        nouveaux arrivants vers des hôpitaux dont les diplômes des médecins ne
        sont pas douteux, c’est le prix du Bangkok hospital qui m’ont fait me diriger vers les cliniques libérales et elles m’ont
        jamais déçues, il suffit de sortir du bureau si l’on voit que ça ne fait
        pas sérieux, c’est parfois le cas c’est vrai.

      • Mais il n’y a pas du tout que les cliniques privées il y a aussi les Hôpitaux d’états qui ne refusent pas les farangs, le Bangkok hospital étant lui un hôpital privé hors de prix.