La célèbre cuisine thaïlandaise tant appréciée des touristes pour sa richesse et sa diversité serait en fait préparée avec des ingrédient gorgés d’herbicides et de pesticides

Thai-PAN, l’organisme de surveillance des pesticides, a publié aujourd’hui sa dernière enquête, qui révèle que 41% des légumes sur les marchés en Thaïlande sont contaminés par des pesticides chimiques à un niveau dépassant largement les normes internationalement acceptables. 

Douze types de produits chimiques interdits ont également été découverts.

En 2017 et en 2018, des études effectuées sur le même type d’aliments avait déjà démontré des résultats similaires.

Des produits chimiques interdits

Mme Prokchol Ousap, coordinatrice du réseau thaïlandais de surveillance des pesticides (Thai-PAN), a indiqué que l’organisation avait récemment collecté 286 échantillons de légumes en collaboration avec des organismes tels que la Food and Drug Administration (FDA), et des responsables provinciaux de la santé.

Les échantillons examinés provenaient de marchés de produits frais et grands magasins de Bangkok, Chiang Mai, Khon Kaen, Yasothorn, Srakaew, Chanthaburi, Ratchaburi et Songkhla. 

Les échantillons comprenaient 15 types de légumes et neuf types de fruits couramment consommés par le public. Ils ont été envoyés pour analyse par des laboratoires certifiés ISO-17025 au Royaume-Uni.

Des résultats choquants

«Le résultat est choquant car ils ont constaté que 41% des échantillons étaient contaminés par des pesticides chimiques», a déclaré Mme Prokchol.

Les taux de contamination les plus élevés concernent le bok choy, le chou frisé, le basilic thaï, les piments, le chou-fleur, les oranges, les pommes roses, la goyave et les raisins.

Le laboratoire a également constaté que la contamination de 33% des fruits importés dépassait la norme, tandis que 48,7% des produits cultivés localement dépassaient les normes de contamination acceptables.

Elle a poursuivi en expliquant que les fruits et légumes frais sur les rayons des grands magasins étaient plus contaminés que ceux vendus sur les marchés de produits frais locaux.

Mais les fruits et légumes frais et les produits étiquetés conformes aux normes BPA et BPF sont plus sûrs, puisque « seulement » 26% ont été contaminés.

Elle a conseillé aux consommateurs de rechercher les fruits et légumes frais les plus hygiéniques répondant aux normes USDA, EU, Bioagricert ou Organic Agriculture Certification Thailand, car ils sont certifiés totalement exempts de contamination chimique.

M. Prokchol a déclaré que le carbendazime, qui est interdit aux États-Unis depuis plus d’une décennie, est le produit chimique le plus couramment détecté.

 Le carbofuran et le méthomyl, officiellement interdits, ont également été détectés.

Les neuf autres produits chimiques détectés lors des analyses de laboratoire, qui ne figurent pas sur la liste des substances dangereuses BE 2556, sont les suivants: boscalid, éthirimol, fenhexamid, fluxapyroxad, isopyrazam, métrafénone, proquinazid, pyriméthanil et quinoxyfène. 

L’utilisation de ces produits chimiques relève de la responsabilité du ministère de l’Agriculture et des Coopératives (MOAC), tandis que leur contamination des aliments relève de la FDA, le ministère de la Santé publique (MOPH), a-t-elle déclaré.

Des niveaux 33 fois supérieurs aux normes de l’Union européenne

Une précédente étude publiée en juin 2018 avait trouvé des niveaux de contaminants connus sous le nom de dibenzo-p-dioxines et furannes polybromés (PBDD / F) 33 fois supérieurs aux normes de l’Union européenne dans la province la plus touchée par les pesticides.

3.4/5 (12 Reviews)

1 commentaire

  1. Que va entreprendre le ministère de l’agriculture et la FDA pour limiter ces épandages massifs et nocifs pour la santé en Thaïlande ?

Laisser un commentaire