Le Département de la lutte contre la pollution (PCD) a publié quatre directives à l’intention des agences concernées afin d’atteindre l’objectif consistant à éliminer 7,7 millions de tonnes de déchets au cours de la prochaine année.

La Thaïlande a en effet un gros problème de recyclage des déchets qui atteint un niveau critique : elle accueille beaucoup trop d’ordures sur son territoire.

Un groupe d’experts à récemment mis en garde le gouvernement sur sa gestion trop laxistes des ordures qui risque de transformer la Thaïlande en « poubelle du monde » (voir l’article de The Nation, La Thaïlande devient la poubelle du monde) .

Une partie non négligeable de ces déchets est importée de l’étranger pour être recyclée en Thaïlande, mais les capacités du royaume s’avèrent insuffisantes, surtout en ce qui concerne les déchets les plus toxiques.

Selon Penchom Saetang, directeur du groupe écologiste « Ecological Alert and Recovery Thailand », les récentes tendances du pays en matière de gestion des déchets vont à l’encontre des méthodes environnementales de gestion des déchets.

La voie actuelle du gouvernement empêche une solution appropriée aux problèmes de gestion des déchets et conduit involontairement à l’importation de déchets provenant d’autres pays qui sont déversés en Thaïlande.

La situation a récemment empiré depuis que la Chine a déclaré un embargo sur le recyclage de certains déchets plastiques, poussant certains pays à se tourner vers d’autres pays d’Asie du Sud-Est comme la Thaïlande pour déverser leur trop plein d’ordures.

7,7 millions de tonnes de déchets cumulés

Le directeur général du PCD, Pralong Damrongthai, a déclaré vendredi que la campagne visant à débarrasser le pays de 7,7 millions de tonnes de déchets cumulés faisait partie d’un Plan directeur national de gestion des déchets solides et dangereux qui s’étale sur cinq ans (2016-2021).

M. Pralong a déclaré que son bureau avait publié quatre lignes directrices à l’intention des administrations locales et des agences associées afin de gérer efficacement les déchets et de minimiser les impacts négatifs sur la santé de la population.

Premièrement, la ligne directrice pour le choix de la technologie appropriée pour la gestion des déchets et des ordures comprend diverses méthodes.

Cela peur être une décharge sanitaire, une décharge semi-aérobie, une fermentation pour la production de biogaz, une fermentation pour engrais, une technologie de combustible dérivé des ordures et une incinération ou système de combustion pour la production d’énergie.

Les agences devront choisir une méthode appropriée pour éliminer les déchets avec un volume allant de 15 tonnes par jour à plus de 700 tonnes par jour et tenir compte d’autres facteurs tels que l’emplacement, les impacts environnementaux et l’acceptation de la communauté, a-t-il ajouté.

Source et photo : The Nation

5/5 (3 Reviews)

Laisser un commentaire