Au moins 300 animaux marins dont des baleines, des tortues de mer et des dauphins meurent chaque année dans les eaux thaïlandaises après avoir ingurgité du plastique, a déclaré à l’AFP Thon Thamrongnawasawat, biologiste marin et défenseur de l’environnement.

La Thaïlande est l’un des pays qui consomme le plus de sacs en plastique au monde, causant chaque année la mort de centaines de créatures marines qui vivent près des plages très fréquentées du pays.

Dans un récent rapport, l’ONG américaine Ocean Conservancy affirme que cinq pays, tous asiatiques, sont responsables de 60% des déchets plastiques présents dans les océans: la Chine, l’Indonésie, les Philippines, le Vietnam et la Thaïlande.

En attendant une hypothétique interdiction des sacs jetables en Thaïlande, l’un des défis consiste à impliquer de manière volontaire toutes les agences publiques concernées dans le traitement des ordures ménagères, ainsi que les centres commerciaux qui distribuent assez généreusement sacs et couverts en plastiques jetables aux consommateurs.

Huit sacs jetables par jour

Les gouvernements de ces dernières années on essayé d’inciter les consommateurs thaïlandais à réduire l’usage des sacs plastiques, mais sans aucune mesure contraignante. Un Thaïlandais utilise en moyenne huit sacs jetables par jour.

En février 2017 la Thaïlande avait entrepris de nettoyer un immense amas de détritus plastiques d’environ 300 tonnes et mesurant près d’un kilomètre de long flottant dans le golfe de Thaïlande.

Selon le ministère de la Lutte contre la pollution, la Thaïlande produit 27,4 millions de tonnes de déchets par an, dont 11,70 millions de tonnes sont correctement gérées et 8,52 millions de tonnes sont recyclées. On estime qu’environ 80% des débris marins proviennent de déchets continentaux mal gérés.

Votre avis ?

Laisser un commentaire