L’Union européenne a étendu les sanctions imposées au Myanmar avec une quatrième série de sanctions « compte tenu de la gravité persistante de la situation et de l’intensification des violations des droits de l’homme au Myanmar/en Birmanie, à la suite du coup d’État militaire dans le pays le 1er février 2021 ».

« Les sanctions de l’UE contre le pétrole et le gaz de la junte envoient un message fort », a commenté Burma Human Rights Network dans un communiqué de presse ajoutant :

Burma Human Rights Network se réjouit de la nouvelle série de sanctions de l’Union européenne contre Myanmar Oil and Gas Enterprise (MOGE). L’entreprise a été une bouée de sauvetage pour la junte birmane, en lui fournissant des flux de trésorerie nécessaires pour financer la répression et leur règne illégitime sur le pays.

Réseau birman des droits de l’homme

Lors des précédentes séries de sanctions contre la Birmanie par l’UE, le MOGE n’a pas été touché. La nouvelle série de sanctions est une nouvelle étape de la communauté internationale contre l’armée birmane.

65 personnes et 10 entités,

Les mesures restrictives s’appliquent désormais à un total de 65 personnes et 10 entités, et comprennent un gel des avoirs et une interdiction de mettre des fonds à la disposition des personnes et entités inscrites sur la liste.

En outre, une interdiction de voyager applicable aux personnes inscrites sur la liste les empêche d’entrer sur le territoire de l’UE ou de transiter par celui-ci.

Les mesures restrictives existantes de l’UE restent également en place. Elles comprennent notamment un embargo sur les armes et les équipements susceptibles d’être utilisés à des fins de répression interne, une interdiction d’exportation de biens à double usage en vue d’un usage militaire ou par la police des frontières, des restrictions à l’exportation d’équipements de surveillance des communications susceptibles d’être utilisés à des fins de répression interne, et une interdiction de toute formation militaire destinée à la Tatmadaw ainsi que de toute coopération militaire avec celle-ci.

Olivier Languepin

Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.