Spécialiste de l’immobilier en Thaïlande, l’agence Thaï Property Group commercialise notamment des programmes immobiliers avec des garanties locatives rendues possibles par des gestions locatives hôtelières.

C’est donc sur la santé du marché hôtelier que reposent les revenus garantis des investisseurs.

Mais comment se porte réellement ce marché ?

Plutôt bien, selon le dernier rapport «Thailand Industry Outlook 2018-20» publié par Krungsri Research, le département de recherches économiques de la Bank of Ayudhya.

Après avoir souffert entre 2007 et 2010 avec la récession mondiale qui a suivi la crise des « subprime », le secteur touristique et hôtelier thaïlandais a retrouvé rapidement des couleurs et affiche depuis 2012 d’excellents résultats.

On communique régulièrement sur le nombre d’arrivées touristiques, qui ne cessent de battre des records, mais d’autres indicateurs permettent de mesurer la santé du secteur touristique et hôtelier.

Nous avons épluché pour vous le rapport « Thailand Industry Outlook 2018-20, Hotel Industry » de Décembre 2017 réalisé par la Krungsri Bank pour vous donner un aperçu fiable de la santé du marché hôtelier thaïlandais  sur lequel repose les garanties locatives proposées par TPG.

Un taux d’occupation en progression, Bangkok, Pattaya et Phuket en tête

L’indicateur le plus utilisé est le taux d’occupation. Comme le montre le graphique ci-contre, il n’a cessé de progresser progressé depuis 2012, avec un léger recul en 2014 (année du coup d’Etat) qui n’a pas remis en cause la tendance fortement positive.

Taux d'occupation hôtelier en Thaïlande (2000-2016)
Taux d’occupation hôtelier en Thaïlande (2000-2016)

En 2016, le taux d’occupation moyen des hôtels en Thaïlande s’établissait à 67.8%, avec des distinctions par région.

Ainsi, la région de Bangkok (78.3%), celle de Chonburi – où se trouve Pattaya (75.2%) et Phuket (74.1%) occupent les premières places du podium, sans surprise, du fait qu’il s’agit là des trois trois villes disposant d’un aéroport international; tandis que des régions moins bien desservies affichent des taux d’occupation inférieurs à 60%.

Taux d'occupation hôtelier en Thaïlande par régions (2014-2016)
Taux d’occupation hôtelier en Thaïlande par régions (2014-2016)

Les Chinois toujours plus nombreux, mais les Européens toujours très « bankable »

On parle beaucoup de l’explosion du tourisme chinois en Thaïlande, et ce phénomène ne peut être ignoré puisque ces derniers sont passés passé de 949.117 visiteurs en 2006 à 8.757.466 millions en 2017, soit une progression de 800% !

Dans le même temps, les ressortissants du Royaume-Uni passaient de 850.685 à … 1.003.386 soit une augmentation d’à peine 18%.

Thaïlande : Touristes internationaux par nationalité
Touristes internationaux par nationalité (Top 10 2016 et comparaison 2006)

Et si cette explosion du nombre de touristes chinois n’est pas pour rien dans la remontée rapide du taux d’occupation des hôtels, il ne faut pas perdre de vue que le taux d’occupation des hôtels ne dépend pas que du nombre de touristes mais aussi de la durée de leur séjours (nombre de nuits…).

Ainsi, un touriste européen passant deux semaines en Thaïlande « vaut » autant de nuitées que deux touristes chinois ne restant qu’une semaine.

Et au-delà du nombre de nuits, c’est aussi le montant dépensé par ces touristes qui importe pour la santé du secteur touristique dans son ensemble.

Et lorsqu’on se penche sur les recettes touristiques par nationalité… on constate que les Européens, en 2016, bien que moins nombreux que les Chinois (environ 6 millions contre près de 9 millions, donc) ont dépensé plus d’argent dans le pays (460 milliards de bahts contre 438).

Mais si on considère que la durée de séjour moyen des Européens est de 17 jours contre 6 pour les Chinois, ceux-ci demeurent plus dépensiers en moyenne journalière !

Nombre de touristes thaïlandais
Nombre de touristes thaïlandais (en milliers)

La santé du tourisme intérieur thaïlandais

On notera que le tourisme « intérieur » se porte également bien. En 2016, le Département du Tourisme a recensé 148 000 millions de « voyages » intérieurs, contre 19 en 2015 et 130 en 2014, soit une croissance de 6.5% par an, portée par des incitations fiscales, un prix de l’essence bas et une multiplication des vols intérieurs.

Et avec 869 milliards de bahts dépensés en 2016 lors de leurs vacances, les Thaïlandais pèsent finalement plus de la moitié des recettes totales des touristes internationaux (1 600 milliards), preuve que ce segment de marché ne peut être négligé par les hôteliers !

Si vous désirez plus d’informations sur l’investissement immobilier en Thaïlande, visitez notre site ou bien contactez Thaï Property Group.

Source : Rapport «THAILAND INDUSTRY OUTLOOK 2018-20» de Krungsri Research

Laisser un commentaire