Lionel Barbier, directeur de Thai Property Group, se déplace tout au long de l’année à travers la France pour animer des conférences sur les opportunités d’investissement en Thaïlande.

Mais la France ne se limite pas à la métropole …

Polynésie et Nouvelle Calédonie : incertitudes sur la monnaie

La Polynésie et la Nouvelle Calédonie ont la particularité de partager la même monnaie, le Franc Pacifique (qui est aussi utilisé à Wallis-et-Futuna).

Indexée sur l’Euro, cette monnaie est stable, mais la crainte d’une éventuelle désindexation en cas de future indépendance existe.

Cette question est tout particulièrement d’actualité en Nouvelle Calédonie, où un referendum d’autodétermination doit avoir lieu en 2018.

« Ce sont des sujets dont on parle assez peu en métropole mais les résidents locaux se sentent très concernés et préoccupés par une éventuelle perte de valeur de leur patrimoine »

souligne au passage Lionel Barbier.

Prochaines conférences de Thai Property Group en  outre mer

TPG-Tahiti

Tahiti les 20 et 21 avril

Nouvelle Calédonie les 10 et 11 mai

La Réunion les 24 et 26 mai

INSCRIPTIONS ICI

Une culture de l’investissement hors de France

Une raison qui les a toujours poussés à chercher des investissements de diversification. Traditionnellement portés sur des placements immobiliers en Australie (pour les Calédoniens) ou les Etats Unis (Tahiti), ces français d’outre-mer sont moins « frileux » que les métropolitains lorsqu’il s’agit d’acheter un bien immobilier à l’étranger.

Cette culture de l’investissement immobilier à l’étranger vient aussi du fait que ces territoires (à la différence des départements d’outre-mer, comme La Réunion par exemple) bénéficient d’un cadre fiscal plus favorable qu’en métropole et que le niveau de vie y est plus élevé.

On y trouve donc des personnes avec des capitaux à placer, et qui recherchent des solutions dans des pays où l’immobilier est moins cher ou plus rentable qu’en France.

Investissement locatif avant tout

Lorsqu’on parle d’immobilier en Thaïlande, on peut penser à « l’expatriation soleil », phénomène de société qui se développe de plus en plus.

Mais pour les Français de Polynésie, de Tahiti ou de La Réunion, le climat n’est pas la raison qui les pousse à acheter en Thaïlande et la question se pose différemment, comme l’explique Lionel Barbier

« La grande majorité de nos clients outre-mer sont de purs investisseurs, à la recherche de produits de placement avec rentabilités garanties de préférence.

Ils achètent des appartements sans projet de les utiliser personnellement. Mais certains cependant réfléchissent aussi à une expatriation en Thaïlande, notamment en raison du fort différentiel du coût de la vie, et aussi, parce que la Thaïlande est un pays qui au-delà du soleil et des plages, offre des possibilités d’activité et de voyages qui manquent parfois sur des petites îles »

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire