Catégories
Immobilier

Diversifier son patrimoine en Thaïlande

Bénéficiant d’une économie et d’une monnaie robuste, la Thaïlande reste une destination de choix pour diversifier son patrimoine.

Investir sur plusieurs marchés (placements bancaires, assurance-vie, actions, immobilier…) est une pratique répandue en France.

Cela permet de réduire le risque de perte de capital, tout en profitant des avantages de chaque solution. C’est ce que l’on appelle la diversification par type d’actifs. 

Mais la question de la devise se pose : si tous ces actifs sont tous investis dans une seule monnaie (par exemple en euros ), ils deviennent alors dépendants du cours de cette monnaie.

Des placements français peu rémunérateurs

D’autant plus que les placements français (livret A, assurance-vie, autres fonds €…) ne sont plus aussi rémunérateurs qu’avant, car l’économie française connaît un faible taux de croissance et fait face à une inflation importante.

La diversification devises et la diversification géographique sont des solutions pour maximiser la rentabilité et la sécurité de ses placements, et la Thaïlande est un pays de choix.

Son économie forte, sa fiscalité, sa monnaie stable et strictement régulée offrent une bonne opportunité de diversification.

La diversification devises

Diversifier son patrimoine en devises étrangères revient à posséder un ou plusieurs comptes bancaires, actions ou biens immobiliers enregistrés dans une autre monnaie que l’euro (ou toute autre devise que celle  de votre pays d’origine). 

Patrimoine en Thaïlande : le cours du baht
La forte valorisation du baht en 2019 considéré comme une monnaie refuge en Asie.

Cela permet entres autres de tirer avantage de la forte valorisation d’une devise, comme le Thaï baht.

Cette monnaie s’appuie sur des fondamentaux économiques solides et une politique monétaire stricte depuis de la crise de 1997.

Un baht exceptionnellement fort

Aujourd’hui, début 2020, le baht est exceptionnellement fort. Cela entraîne certes une augmentation du coût de la vie pour les étrangers, mais pour investir en Thaïlande, cela représente une opportunité de valorisation non négligeable.

Par exemple un investissement de 10 000€ réalisé en janvier 2019, soit 365 000 bahts (1€ = 36,5 bahts au cours de janvier 2019) représenterait aujourd’hui à la revente au même prix en baht à 10 895 € en raison de la dépréciation de l’euro par rapport au baht (1€ = 33.5 bahts au cours de janvier 2020).

Diversifier son patrimoine dans une monnaie mondiale comme le dollar permet de posséder des actifs qui ne dépendent pas seulement de l’économie d’un seul pays : même si son cours est encore régulé par la FED, le dollar est utilisé mondialement et il est aussi soumis aux données macroéconomiques comme le cours des matières premières.

Diversifier son patrimoine Thaïlande
L’immobilier en Thaïlande, un exemple de diversification géographique.

La diversification géographique

Diversifier son patrimoine géographiquement, c’est investir dans la bourse ou l’immobilier d’un autre pays que son pays d’origine. Le placement est alors étroitement lié à l’environnement économique du territoire concerné.

L’immobilier en Thaïlande est un exemple de diversification géographique.

La législation thaïlandaise et non française s’applique en ce qui concerne la taxation, les impôts et toute autre loi applicable à l’immobilier. La convention de non-double imposition permet au patrimoine possédé en Thaïlande de ne pas être imposable en France pour les non-résidents fiscalement domiciliés en Thaïlande.

Outre la diversification ; la sécurité et le rendement de l’investissement dépendent évidemment du bien choisi. Et surtout en Thaïlande où tous les promoteurs n’ont pas tous le même niveau d’expérience, il est très important d’être bien conseillé.

Pour plus d’informations sur les solutions d’investissement immobilier, n’hésitez pas à poser vos questions à Thaï Property Group.

Par Thai Property Group

Thai Property Group est une agence immobilière francophone spécialiste de l'investissement locatif, et proposant également des produits de villégiature, avec des agences à Pattaya, Phuket, Hua Hin et Bangkok.

  • Un problème a été totalement occulté : la revente. Il est en général très difficile de revendre un bien immobilier en Thaïlande, compte tenu du nombre important de biens immobiliers que les propriétaires essaient de revendre.
    Je connais un certain nombre de personnes qui n’ont toujours pas pu revendre leur appartement, que ce soit un appartement plutôt standing, ou un petit studio plutôt entrée de gamme, et cela depuis plusieurs années.

  • La surabondance de biens immobiliers disponibles à la location ne permet plus de trouver locataires aux conditions de rentabilité annoncées pour des raisons conjoncturelles, aux difficultés économiques et au renforcement monétaire.

  • Le problème de la revente est abordé avec l’exemple d’un investissement de 10000€ réalisé en janvier 2019 mais c’est effectivement une vue simpliste de la situation.

  • Bonjour, en effet pour un achat classique de bien résidentiel, la revente / mise en location peut être difficile en raison de la forte concurrence, dans ce cas il vaut mieux acheter pour vivre sur le long terme.
    Si vous êtes investisseur, les programmes avec gestion locative hôtelière (gestion de votre bien par un hôtel, mise en location à la nuit) sont une alternative qui vous donnent un rendement annuel fixé contractuellement. Certains promoteurs garantissent aussi par contrat le rachat de votre bien après la période de gestion locative, ce qui vous évite d’avoir à revendre vous-même.

  • Pourquoi est-ce si difficile (mais possible) de revendre en Thaïlande? 3 raisons principales à cela.
    La première est d’ordre commerciale: pour vendre des programmes immobiliers neufs les promoteurs font des débauches de finition: au-delà de la traditionnelle piscine, il y a la salle de gym, le jacuzzi, hammam, sauna, jardin exotique, mur végétalisé, entrée en simili-marbre, ascenseur allemand. Donc un programme neuf est toujours plus attractif au niveau des équipements. Chaque équipement est un argument pour convaincre l’acheteur qu’il a le top moumoute.
    La 2eme raison est d’ordre financière:la maintenance. Maintenir tous ces équipements coute très cher et les propriétaires qui parfois n’habitent pas dedans freinent des 4 fers pour limiter les frais engagés par le “syndic” (building management) et souvent la compétence n’est plus dans l’immeuble pour réparer à moindre frais, on laisse choir…une lézarde par ci, les appareils de gym qui ne sont plus sous garantie, la peinture qui se décrépit à cause de l’humidité chaude, les fuites d’eau etc..Maintenir un immeuble sous les tropiques est extrêmement couteux. Quelque soit le pays.
    La 3eme raison est culturelle. En Thailande chaque maison est habitée par des “esprits” liés à la famille qui l’a fabriquée et habitée. Dans un appartement des gens sont peut-être nés mais aussi peut-être morts. Donc leur esprit est encore là. Pour les Farangs c’est peu important mais pour les thaïs c’est mieux de partir sur une maison neuve, donc un appartement neuf est plus attractif car il est “vierge” de tout esprit. Une cérémonie organisée par un moine bouddhiste permet de bénir l’immeuble et la célèbre maison des esprits est là pour veiller sur l’immeuble.
    Voilà, cela ne doit pas vous empêcher d’investir néanmoins. Un bon quartier près des transports en commun aura toujours beaucoup de valeur. Les “métros” (BTS et MRT) sont de plus en plus nombreux et cela doit permettre une décongestion partielle de la ville. Choisissez un appartement d’une taille raisonnable (beaucoup de célibataires dans le centre) au milieu d’une soy au calme près d’une station de BTS ou MRT. N’oubliez pas que les gens n’aiment pas marcher trop longtemps (chaleur ou pluie fréquente)…

  • @ David Chaplin Quand vous parlez des programmes immobiliers neufs, sachez que ces débauches de finitions existaient déjà il y a 7 ou 8 ans.
    Le fait que cela coûte cher est réel, mais il ne faut pas oublier que les frais de maintenance sont approuvés par un vote lors de l’assemblée générale des copropriétaires. En général, les propriétaires tiennent à garder leur immeuble en état et votent pour des “common fees” en adéquation avec leurs attentes. Les réfractaires qui veulent limiter les frais ou pire, ne pas payer, auront tôt fait de se retrouver au tribunal si votre syndic fait bien son boulot. Perso, j’habite dans un building avec une pléthore d’équipements dont je profite tous les jours. Toutes ces installations me sont offertes pour 50 euros mensuels, ce que je trouve tout à fait raisonnable. Quant aux thaïs qui préfèrent acheter du neuf, vous avez raison mais ils ne sont pas les seuls. Les chinois font de même car cela leur permet de sortir de l’argent régulièrement de leur pays et sur une longue période (le temps de la construction).