E-commerce Thaïlande : le marché devrait tripler en cinq ans

L'E-commerce devrait représenter 10% du commerce de détail en Thaïlande au cours des cinq prochaines années, contre 3% actuellement

À la fin du mois de septembre, le groupe de distribution thaïlandais Central Group a officiellement lancé une nouvelle coentreprise de commerce électronique avec la société chinoise JD.com.

Le développement de JD Central, d’un montant de 500 millions de dollars, qui a été ouvert au public à la suite d’un lancement progressif à la mi-juin, a révélé que les commandes en ligne avaient dépassé de 15% les prévisions au moment du lancement officiel.

L’entreprise souhaite augmenter le nombre d’articles disponible en ligne à 1 million dans un avenir proche, contre 10 000 en septembre.

Cette évolution fait suite à l’annonce faite en avril qu’Alibaba, actif en Thaïlande depuis 2016, investirait 320 millions de dollars dans un pôle de libre-échange numérique dans le corridor économique de la Thaïlande, la zone devant servir de plate-forme pour connecter les marchés régionaux et mondiaux à la Thaïlande.

De nouveaux investissements pour stimuler la croissance du commerce électronique en Thaïlande

Avec l’intention d’ouvrir cinq entrepôts opérationnels d’ici la fin de l’année et un magasin de vente au détail automatisé à Bangkok l’année prochaine, ainsi que des promesses de livraison le jour même dans la capitale et les environs, les dirigeants de JD Central ont identifié un marché potentiel de 25 millions de personnes par an d’ici la fin de 2019.

Une telle évolution pourrait entraîner une concurrence accrue pour les opérateurs de commerce électronique établis, dirigés par le groupe Lazada, une filiale du géant chinois de la technologie Alibaba, et la multinationale singapourienne Shopee.

 

Les banques s’adaptent à la hausse prévue des achats en ligne

Les nouvelles évolutions du commerce électronique sont liées aux attentes positives concernant la croissance des achats en ligne, les chiffres du secteur devant représenter 10% du commerce de détail en Thaïlande au cours des cinq prochaines années, contre 3% actuellement

Le segment du commerce électronique devrait croître de 8,5% cette année, selon un rapport publié en juillet par l’Agence de développement des transactions électroniques, dont la valeur marchande entre particuliers atteindrait 3,1 milliards de BT (94,1 milliards de dollars).

Le taux élevé de pénétration de l’internet, enregistré par l’agence de communication et de marketing sur les réseaux sociaux We Are Social, est de 82%, ce qui est bien au-dessus de la moyenne de 58% observée en Asie du Sud-Est.

Dans le même temps, une étude réalisée par la banque publique Krungthai a révélé que 80% de la population possédait un téléphone portable, ce qui constituait une base solide pour la croissance du commerce électronique.

En outre, un sondage publié en avril par le cabinet de conseil McKinsey a révélé que le taux de pénétration des services bancaires numériques avait augmenté de 200% au cours des deux années précédentes, pour atteindre 36% de la population.

Reconnaissant la demande croissante de solutions de financement sur mobile, les banques thaïlandaises envisagent d’élargir leur gamme de produits numériques.

Les institutions nationales Kasikornbank et Siam Commercial Bank ont ​​publié en octobre des versions mises à jour de leurs applications de services bancaires mobiles, qui incluent des options de paiement et de négociation élargies.

Le passage aux services financiers électroniques et au commerce électronique a amené les deux banques à annoncer leur intention, plus tôt cette année, de fermer 10% de leurs succursales, 90% de leurs virements s’effectuant désormais via des applications en ligne.

En outre, Krungthai a également lancé sa nouvelle application de services bancaires mobiles fin octobre, dans le cadre des efforts visant à doubler le nombre de comptes mobiles qu’il exploite à 10 millions l’année prochaine.


0/5


(0 Reviews)

Avatar
Redaction Bangkok
La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.
34,622FansJ'aime
3,130FollowersSuivre
1,582FollowersSuivre

Les plus lus

0/5 (0 Reviews)