f69efade myanmar business - thailande-fr
Des manifestants birmans dénoncent la complicité de certaines entreprises étrangères, dont Total (France), Chevron (États-Unis) et PTTEP (Thaïlande), avec la junte militaire, le 12 février (photo : Dawei Watch)
L’économie du Myanmar devrait reculer de 18% en 2021, a annoncé lundi la Banque mondiale, à la suite de troubles massifs à la suite d’un coup d’État militaire et d’une résurgence de l’épidémie de coronavirus. Le pays est dans la tourmente depuis que l’armée a pris le pouvoir en février et a lancé une répression sanglante contre la dissidence qui a tué plus de 900 personnes selon un groupe de surveillance local. Un mouvement de désobéissance civile de masse a également paralysé l’économie, avec de nombreuses banques fermées et les autorités incapables d’émettre des factures ou de percevoir des impôts. Déjà affaiblie par la pandémie de coronavirus, l’économie devrait « se contracter de 18% » au cours de l’exercice budgétaire birman se terminant en septembre, a indiqué la Banque mondiale. « Les pertes d’emplois et de revenus et les risques accrus pour la santé et la sécurité alimentaire aggravent les problèmes […]

La suite est réservée aux abonnés - Déjà abonné ?   Se connecter   Pas encore abonné ?    Abonnez-vous pour lire la suite