Fitch prévoit que la dette publique générale brute (GGGD) augmentera à 52,7 % du PIB d'ici l'exercice 2022, contre 35,9 % lors de l'exercice 19, toujours en deçà de la médiane actuelle des pays « BBB » qui est de 59,4 % prévue en 2022.
La suite est réservée aux abonnés - Déjà abonné ?   Se connecter   Pas encore abonné ?    Abonnez-vous pour lire la suite