L'aéroport international de Bangkok, Suvarnabhumi a de plus en plus mal à digérer l'augmentation constante du tourisme en Thaïlande.

En 2016 le principal aéroport de Bangkok a accueilli un total de 336 354 vols, soit une moyenne de 919 par jour.

Au total, 55,9 millions de passagers ont transité par l'aéroport de Suvarnabhumi en 2016, soit environ 153.000 par jour.

Dimanche 27 février, les passagers au départ de l’aéroport de Bangkok ont fait face à de longues files d’attente pour passer les contrôles de l’immigration. Certains auraient même raté leur vol.

Une vidéo, largement diffusée sur les réseaux sociaux par des voyageurs en colère, témoigne que seuls six guichets de contrôle des passeports sur dix-huit étaient ouverts.

L’incident s’est produit aux alentours de huit heures du matin, période de pointe pour les départs.

https://youtu.be/KZ2eiFpnFaQ

Selon, un journaliste de la chaîne 3, treize personnes auraient manqué leur avion à cause des retards.

L’aéroport n’ayant apporté aucune explication officielle, ces derniers ne devraient bénéficier d’aucune aide ni compensation.

Ce chiffre est cependant réfuté par le lieutenant-colonel Natthorn Prosunthorn, chef du bureau de l’immigration.

Selon lui, seuls quatre passagers à destination de Phnom Penh n’auraient pu prendre leur avion après vérification auprès des compagnies aériennes.

Il affirme aussi que leur cas ne serait pas lié aux longues files d’attente mais qu’ils auraient perdu du temps à « faire du shopping, déjeuner ou qu’ils se seraient perdus dans l’aéroport ».

Il insiste sur le fait que 80% de ses effectifs était présent ce jour-là et ont vérifié un passeport toutes les 45 secondes.

Natthorn explique que certains employés n’étaient pas à leur guichet car ils s’accordaient des pauses pour aller aux toilettes.

Suite aux plaintes des passagers, il a ordonné à son personnel de rester à leur poste entre six et neuf heures du matin, période la plus affluente de la journée.

Des passagers toujours plus nombreux

Le directeur général de l’aéroport, Sirote Duangratana, ajoute que « le nombre de passagers utilisant l’aéroport de Suvarnabhumi continuent d’augmenter considérablement », il a « augmenté de 10% dans les deux premiers mois de l’année ».

Depuis le début de l'année 2017, les services de l'immigration sont fréquemment débordés : l'aéroport voit chaque jour défiler environ 200 000 passagers, une augmentation de 24% par rapport à la moyenne de 2016.

Le nouveau terminal qui devrait voir le jour en 2019 permettra d’accueillir 60 millions de voyageurs chaque année, sa capacité actuelle étant de 45 millions. C’est ce qu’avait annoncé le Premier ministre en septembre dernier.

Des pistes en rénovation

S’ajoute à ce trafic ininterrompu, des travaux urgents de maintenance sur l’une des pistes de l’aéroport. Ils débuteront dès ce vendredi et devraient durer 60 jours, soit jusqu’au 5 mai.

935 mètres de la piste seront rénovés, ce qui laisse aux avions 2750 mètres pour atterrir et décoller. Même les A380 pourront donc continuer de circuler sur le tarmac, précise Sirote.

Cependant, le nombre de vols sera réduit passant de 34 par heure à 26. Il est donc demandé aux compagnies aériennes de réduire le poids de chargement de leurs avions et d’anticiper un niveau de carburant plus élevé s’ils doivent patienter avant d’atterrir.

En cas de trafic surchargé, il est aussi envisagé de rediriger les avions vers l’aéroport international d’U-Tapao situé à proximité de Pattaya.

L’aéroport a mis en place un centre de contrôle pour s’assurer que les travaux soient terminés à temps, et un centre de coordination pour assister les passagers affectés par les retards potentiels.

Le directeur général de l’aéroport souhaite appliquer ses mesures plus généralement pour faire face à l’augmentation du nombre de voyageurs.

  • Tribun

    En 1971 Don Muang était encore trop petit pour accueillir les hordes
    germaniques que déversait les 2 gros opérateurs teutons avec les
    nouveaux 747 mono classe.
    L’immigration de l’époque faisait preuve de
    pas mal d’initiative au lieu de la fainéantise d’aujourd’hui qui laisse
    la moitié des guichets vides aux heures de pointe. J’ai vu à l’époque,
    et pendant trois ans!, les officiers de l’immigration thaïe monter dans
    l’avion à l’escale de Colombo pour tamponner les passeports avant
    l’atterrissage à Don Muang.
    Restait à patienter devant les deux
    toupies à bagages dans un bâtiment en bois, toupies qui se bloquaient
    sous trop de poids, et on allait chercher nos bagages sur le tarmac dans
    les chariots. Bien sur les passerelles télescopiques c’était même pas
    en rêve. Le jumbo se garait nez au mur de clôture, en descendant par
    l’escalier av gauche on voyait les voitures sur la route. Un monde que
    les moins de 45 ans n’ont pas connu. Le guide du routard n’existait pas
    encore. La photo doit être de 1975 maybe.

    https://uploads.disquscdn.com/images/1b62aeeb5d33387794c11d15fcd7b7fe5771b96edd3bfcfeaf2b38ccf692811a.jpg