Le ministre thaïlandais des Affaires étrangères Don Pramudwinai a déclaré le 24 avril que son pays se porte volontaire pour accueillir le sommet entre le président américain Donald Trump et Kim Jong-un, dirigeant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

A ce jour, l’ambassade américaine à Bangkok a refusé de commenter. Plus tôt la semaine dernière, le président Trump a déclaré que cinq sites étaient à l’étude pour un sommet entre les deux pays, mais la Thaïlande n’en faisait pas partie.

Le vice-Premier ministre thaïlandais et ministre de la Défense, Prawit Wongsuwon, est actuellement aux Etats-Unis, où il a rencontré le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, ainsi que des hauts responsables de la sécurité intérieure.

La Thaïlande est un allié historique des États-Unis et l’un des rares pays d’Asie à avoir une ambassade en RPDC.

 

Laisser un commentaire