Jeudi , 24 juillet 2014
Accueil > Tourisme > Immersion au pays des éléphants
Immersion au pays des éléphants

Immersion au pays des éléphants



style="display:inline-block;width:336px;height:280px"
data-ad-client="ca-pub-1597749668361475"
data-ad-slot="4557973802">

L’histoire de François Collier n’est pas des plus banales. Passionné par les éléphants, cet ancien chauffeur de taxi a décidé de tout plaquer en France pour réaliser son rêve en Thaïlande : vivre avec les pachydermes.

Il propose depuis quelques années aux touristes de partager, le temps d’un week-end, sa vie avec les éléphants. Avides de dépaysement, cette expérience est faite pour vous.

Après avoir passé quelques jours  dans la magnifique région de Kanchanaburi pour visiter les environs, rendez-vous à la station de bus, et montez dans celui pour Tong Pha Phum, une petite ville de l’ouest à quelques kilomètres de la frontière birmane.

Une passion pachydermique

C’est là que vit François et sa famille, un Français amoureux des éléphants qui a définitivement dit adieu à la France il y a dix ans pour venir s’installer ici et chouchouter ses amis les bêtes.  Animé par une passion toujours aussi enflammée, le maître des lieux accueille des touristes afin de partager sa vie le temps d’un week-end, pour un moment unique dans un décor de rêve.

Loin de l’agitation touristique des grandes villes, on se retrouve face à la nature, admirant les montagnes à l’horizon qui surplombent le lac de Sangklaburi.

Ne parlez surtout pas à François de « parc d’éléphants », ici, c’est tout sauf une usine à touristes. Et si l’on a encore un doute, il suffit de s’y rendre pour comprendre la sincérité qu’il a envers ses éléphants qui vivent dans son jardin, comme il aime le dire. Et n’oublie pas d’ajouter :

« Nos éléphants sont nos amis, ils font même partie de la famille ! »

Une fois arrivé, pas le temps de souffler, vous êtes directement mis dans le bain, plongé au sein de l’équipe-famille du Ganeshapark. En attendant l’heure du repas, on discute avec les autres touristes, on fait une partie de cartes avec Richard, un des fils de François, et si on a la chance d’arriver à temps, on pourra également admirer le magnifique coucher de soleil qui embrasse le lac. Attention à ne pas veiller trop tard, une journée riche en émotions est prévue le lendemain.

« Ce ne sont pas les éléphants qui travaillent pour nous, mais nous qui vivons au rythme des éléphants »

Le soleil se lève, c’est l’heure du moment tant attendu : la rencontre avec les éléphants. Tandis que François raconte ses nombreuses anecdotes et fait part de quelques recommandations, on aperçoit au loin une des stars de la journée. C’est Mee Ta, une éléphante d’une cinquantaine d’années, récupérée par François il y a quelques mois dans un piteux état, qui pouvait à peine se relever.

Elle se balance constamment sur ses pieds, synonyme de déprime chez les éléphants. Heureusement, aujourd’hui, les mahouts (maîtres, guides et soigneurs des éléphants) lui prodiguent des soins quotidiens en espérant qu’elle récupère le plus vite possible.

Après cette première rencontre touchante, il est maintenant temps de se laisse guider par les mahouts pour une balade dans la forêt qui arbore la maison, à la rencontre des trois autres éléphantes, celles-ci, en pleine forme.

« Voici Yani, Sengdao  et Tongdeng ». Une fois les présentations faites, on peut enfourcher notre impressionnante monture. Les éléphants sont toujours accompagnés de leur mahout, c’est lui qui les guide tout au long de la promenade.

« Le comportement de l’éléphant est très comparable à celui d’un gros chien, et, de ce fait, la relation homme-éléphant est comparable aussi à ce qui se passe entre un humain et un chien »

explique François. Le mahout et son éléphant sont liés pour le restant de leur vie. Voilà donc une belle histoire d’amour !

Fin de matinée, c’est l’heure de la baignade des éléphants. Les plus téméraires pourront aller se rafraîchir dans l’eau du lac avec leurs amis à quatre pattes et profiter d’un moment intense et unique en son genre. Pour la suite de la journée, venez voir par vous-même, ça vaut le détour !

www.ganeshapark.com

A propos de Pauline B

  • Marc Grimaldi

    J’ai tenté cette aventure à Ganesha Park l’été dernier. J’en attendais beaucoup et étais très excité par les moments annoncés. Mais, même s’il est de bon ton de s’extasier et d’attribuer des 5 (sur 5) à tour de bras, au final il y eut de la déception….
    Voir mon commentaire d’alors à http://www.tripadvisor.fr/ShowUserReviews-g297924-d1063065-r174329749-Ganesha_Park-Kanchanaburi_Kanchanaburi_Province.html#CHECK_RATES_CONT

  • delabarre

    quand on aime vraiment les éléphants, on les aime en liberté et pas dans ces conditions !!!
    C’est pas de l’amour mais plus une passion pour lui même, s’il s’attache un peu plus sur le comportement des éléphants, il verra que ces « bonnes » conditions de vie APPARENTES n’est qu’une forme d’esclavage.

  • MMe K

    Une aventure excellente. Des souvenirs livides et riches! Allez-y!!!!

Thailandefr a besoin de vous !Participez