Samedi , 26 juillet 2014
Accueil > Culture > Histoire > Thailande : Chronologie des événements clés depuis le coup d’Etat

Thailande : Chronologie des événements clés depuis le coup d’Etat

Depuis le coup d’Etat militaire qui a mis fin au gouvernement de Thaksin Shinawatra il y a trois ans, la Thaïlande a connu une période d’instabilité politique chronique. Trois Premier ministres se sont succédés à la tête du royaume, mais aucun d’entre eux n’a réussi à imposer durablement son autorité et à empêcher les manifestations de rue de l’opposition.

19 septembre 2006 – Les militaires effectuent un coup d’Etat sans effusion de sang alors que le Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra est en voyage diplomatique à l’étranger. La prise de pouvoir de l’armée intervient après plusieurs mois de manifestations des supporters de l’opposition de la PAD, accusant Thaksin de corruption et d’abus de pouvoir. Les militaires mettent en place un gouvernement intérimaire dirigé par l’ex général Surayud et promettent des élections au bout d’un an

Décembre 2007 - Le PPP (The People’s Power Party), une reconstitution du TRT (Thai Rak Thai), le parti dissous de M. Thaksin, remporte facilement les élections générales et dirige une coalition avec  Samak Sundaravej comme Premier ministre.

Mai 2008 – L’Alliance populaire pour la démocratie (PAD), qui comprend des gens issus du monde des affaires, des classes moyennes, des monarchistes et des adversaires de la mondialisation, lancent des manifestations contre Samak, l’accusant d’être une marionnette de Thaksin.

26 août 2008 – Des dizaines de milliers de manifestants de la PAD (People Alliance for Democracy, ou Chemises jaunes) occupent la maison du Gouvernement (Government House), c’est à dire  les bureaux du Premier ministre.

9 septembre 2008 – Samak est démis de ses fonctions de Premier Ministre à la suite d’une décision de justice estimant que son apparition dans une émission culinaire télévisée constituait un conflit d’intérêt.

Somchai Wongsawat, Premier ministre et beau frère de Thaksin

Somchai Wongsawat, Premier ministre et beau frère de Thaksin

17 septembre 2008 – Le Parlement élit au poste de Premier ministre Somchai Wongsawat, le beau frère de Thaksin. Les manifestants considèrent également Somchai comme une marionnette de Thaksin Shinawatra et décident de prolonger l’occupation des bureaux du premier ministre jusqu’à ce qu’il quitte ses fonctions.

7 octobre 2008 – La police et les manifestants s’affrontent après que les autorités essaient de dégager les abords du Parlement occupés par la PAD pour permettre l’accès des élus. Deux personnes sont tuées et des centaines sont blessées. La reine assiste aux obsèques d’une des manifestantes mortellement blessée par la police.

21 octobre 2008 – M. Thaksin, toujours en exil, est condamné à deux ans de prison pour conflit d’intérêt, dans l’affaire d’un achat de terrain au nom de sa femme, Pojaman.

Décembre 2008, la crise bat son plein avec la fermeture de l'aéroport international de Bangkok par la PAD

Décembre 2008, la crise bat son plein avec la fermeture de l'aéroport international de Bangkok par la PAD

25 novembre 2008 – Les manifestant de la PAD occupent les deux aéroports de Bangkok, entrainant l’arrêt de tous les vols, et le blocage de centaines de milliers de voyageurs.

2 décembre 2008 – Le PPP pro Thaksin, le parti de Somchai Wongsawat, premier ministre en exercice, est reconnu coupable de fraude électorale et est dissout. M. Somchai démissionne de son poste de Premier ministre et est interdit d’activité politique pendant cinq ans. Les manifestants anti-gouvernementaux déclarent la victoire et lèvent le siège des aéroports.

15 décembre 2008 – Le leader de l’opposition démocrate, Abhisit Vejjajiva, est désigné comme Premier ministre par le Parlement, à la suite d’une défection d’un groupe d’élus pro Thaksin.

26 mars 2009 – Les manifestants pro Thaksin de l’UDD (Chemises rouges) et anti-Abhisit entourent le bureau du Premier ministre, exigeant sa démission et de nouvelles élections.

11 avril 2009 – Les manifestants anti-Abhisit de l’UDD envahissent le site du sommet annuel de l’ASEAN à Pattaya, forçant son annulation. Les dirigeants des pays asiatiques invités doivent évacuer la conférence en urgence par hélicoptère et par bateaux.

Les manifestations de l'UDD entrainent l'annulation du sommet de l'ASEAN à Pattaya

Les manifestations de l'UDD entrainent l'annulation du sommet de l'ASEAN à Pattaya

13 avril 2009 – Les Chemises Rouges de l’UDD bloquent les principales artères de Bangkok (mais pas l’aéroport). Des soldats interviennent avec des tirs d’armes automatiques en l’air, et des lancer des gaz lacrymogènes pour dégager les manifestants anti-gouvernement bloquant les carrefours dans la capitale. Au moins deux personnes sont tuées lorsque des combats éclatent entre les manifestants et les résidents.

14 avril 2009 – Les dirigeants de l’UDD appellent à la fin de leurs manifestations, abandonnant leur dernier campement autour du siège du gouvernement. Plusieurs responsables de l’UDD sont placés en garde à vue.

15 septembre 2009 – Le gouvernement thaïlandais approuve l’utilisation de la loi de sécurité spéciale – ou loi de sécurité intérieure – pour prévenir les troubles au cours d’un rassemblement des Chemises rouges pour le troisième anniversaire du coup d’Etat.

A propos de Redaction

La rédaction de thailande-fr est intallée à Bangkok depuis 2007. Elle comprend un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires en provenance d'écoles de journalisme et de communication.
  • Ted Harkens

    The govt of Thailand is a puppet of the rich and powerful of Bangkok.  By the chronology above, it is clear that they used their power to eliminate a series of govts established with support of the majority, until they were able to manipulate things and get their person in place. In this sense Abhisit is illegitimate.  When will this fun in Thailand end?  When the powerful decide that it is better to have the biggest slice of the cake than no cake at all.  Till then we are going to see the repression and strong arm tactics witnessed recently. 

  • http://KohSamui-Thailande Edmond Chaubert

    Il faut s’attendre a ce que cette situation se maintienne pendant de nombreuses années. Le pays est dirige par une coalition ne tenant pas du tout compte des revendications sociales, ce que l’ancien premier ministre lui avait entendu et soutenait de tout son pouvoir les populations en difficultés.
    Chiang mai et Chiang rai ainsi que les campagnes sont réduits a vivre durement. Leur référence est pour beaucoup la télévision. Beaucoup s’expatrient ou vont travailler dans les régions touristiques. A mon sens, la situation est irréversibles et la marche vers la démocratie et l’évolution sociale ne fait que commencer. Pour changer les choses, il a fallu deux générations en Europe, voir depuis la révolution française…

  • http://www.kambody.com Sothea du Cambodge

    Nous espèrons que cette crise politique va s’arrêter car leur économie touristique va ralentir.
    Le travail exceptionnel de l’office du tourisme thailandais pour attirer les touristes.. ce voit réduit à néant par ce genre de manifestations et c’est bien dommage.

Thailandefr a besoin de vous !Participez