Mercredi , 23 avril 2014
Accueil > Économie > Investissement > La Thaïlande en quatrième position pour les investisseurs japonais

La Thaïlande en quatrième position pour les investisseurs japonais

Une enquête réalisée en 2009 révèle que la Thaïlande est le quatrième pays le plus attractif pour investir auprès des investisseurs japonais, derrière la Chine classée en premier, suivie par l’Inde et le Vietnam. 

Selon Susumu Ushida, représentant de la Banque japonaise de coopération internationale (JBIC) à Singapour, l’enquête a été réalisée entre juillet à août l’année dernière parmi les dirigeants de 625 entreprises japonaises.

48% des sondés estiment que la Thaïlande est un pays avec un bon potentiel économique et des marchés nationaux porteurs, avec 41 % affirmant que le pays offre une main d’œuvre bon marché.
Toutefois, des obstacles importants subsistent pour les investisseurs japonais : environ un tiers des sondés ont déclaré rencontrer un problème du manque de personnel compétent au niveau exécutif, tandis qu’un autre tiers a estimé que les conflits politiques sont devenus un problème pour la Thaïlande.

L’attitude des investisseurs japonais envers l’investissement a également changé, cherchant moins à produire leurs marchandises vers l’exportation, et donnant plus d’importance aux marchés de chaque pays dans lesquels ils investissent. Chaque pays peut être à la fois considéré comme une base de production et de distribution pour les produits japonais.

Cette stratégie peut être constatée en Chine, en Inde et au Vietnam où les ventes des industries chimiques et électroniques surpassent l’industrie automobile qui a enregistré une baisse des volumes des ventes à l’exportation suite à la crise économique mondiale.

Afin de renforcer la confiance parmi les investisseurs japonais, le Board of Investment (BOI) conjointement avec le ministère thaïlandais des Finances prévoient une tournée au Japon le mois prochain pour expliquer aux investisseurs potentiels les problèmes politiques en cours en Thaïlande, et sa politique économique ainsi que l’impasse juridique de Map Ta Phut à Rayong, la zone industrielle, où 65 projets – dont cinq entreprises japonaises – ont été suspendus par injonction du tribunal en raison de préoccupations environnementales .

A propos de Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est intallée à Bangkok depuis 2007. Elle comprend un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires en provenance d'écoles de journalisme et de communication.
Paris CDG_BKK Image 728x90