Jeudi , 31 juillet 2014
Accueil > Nouvelles arrestations au Viêtnam, après le passage de la flamme olympique

Nouvelles arrestations au Viêtnam, après le passage de la flamme olympique

Pekin 2008 RSFLe bilan des jeux de la honte en Chine s’alourdit de jour en jour avant même qu’ils aient commencés. Le Vietnam a tenu ses promesses de fermeté à l’encontre de ceux qui veulent faire entendre la voix de la liberté dans les pays communistes malgré « l’amitié spéciale entre le Viêt-nam et la Chine » qu’incarne le parcours de la flamme olympique.

Aujourd’hui Reporters sans frontières dénonce les nombreuses arrestations qui ont eu lieu, le 29 avril 2008, lors du passage de la flamme olympique au Viêt-nam. Une dizaine de militants de mouvements d’opposition auraient été interpelés. Les autorités de Hanoï ont malheureusement tenu leur promesses de réprimer les « forces hostiles toujours prêtes à troubler l’ordre public ».

« Le gouvernement vietnamien doit relâcher les personnes qui ont été arrêtées à Hanoï et à Hô Chi Minh-Ville. Elles n’ont fait que manifester pacifiquement en faveur d’une amélioration de la situation des droits de l’homme au Viêt-Nam et en Chine. Les actions de la police témoignent de l’intransigeance des autorités à l’égard de toute forme de critique et de la volonté de ménager le puissant voisin chinois, malgré des contentieux territoriaux », a déclaré Reporters sans frontières.

Deux dissidents ont été arrêtés, le 29 avril, à Hanoï, alors qu’ils protestaient contre les JO de Pékin, a constaté un journaliste de l’AFP. Il s’agit des dissidents Nguyen Xuan Nghia, représentant du Bloc 8406 à Haiphong, et de Vu Hung, enseignant. Des policiers en uniforme et en civil les ont rapidement interpellés alors qu’ils brandissaient à l’extérieur du marché de Dong Xuan, une banderole « Pékin 2008″ avec la campagne de Reporters sans frontières représentant les anneaux olympiques sous forme de menottes. « Nous tenons à préciser que ces deux personnes ne sont pas membres de notre organisation, mais nous leur apportons notre soutien », a affirmé Robert Ménard.Les passants et les journalistes étrangers ont été forcés de quitter le marché de la capitale vietnamienne, alors que la police était présente en nombre sur place et devant l’ambassade de Chine.

Au moins huit autres dissidents, Vi Duc Hoi, Phan Thanh Nghien, Le Thi Kim Thu, Tran Duc Thach, Do Duy Thong, Nguyen Ba Dang, Nguyeng Van Tuc et Monieur Chau ont été interpellés dans la capitale vietnamienne. A Hô Chi Minh-Ville, deux opposants ont également été arrêtés. L’un d’eux portait un tee-shirt de Reporters sans frontières. Et des étudiants avaient été arrêtés quelques jours avant le passage de la flamme dans la grande ville du Sud.Le parti interdit Viet Tan a annoncé l’arrestation d’une douzaine de militants à travers le pays. Déjà, le 19 avril, le journaliste indépendant Nguyen Hoang Hai, plus connu sous son pseudonyme de blogueur Dieu Cay, avait été arrêté dans la ville de Dalat (Sud). Il avait participé début 2008 à des manifestations à Hô Chi Minh-Ville pour protester contre la politique chinoise.

Le différend territorial qui oppose la Chine et le Viêt-nam en mer de Chine méridionale, autour des îles Spratly et Paracels, a provoqué de nombreuses critiques au-delà des groupes d’opposants. Les appels à des manifestations à Hanoi circulant sur les blogs d’opposants semblent ne pas avoir été suivis.
Le Premier ministre Nguyen Tan Dung a déclaré, le 20 avril, que le relais de la flamme à Hô Chi Minh-Ville serait marqué par une « sécurité absolue » et qu’aucun incident ne serait toléré. Le chef du gouvernement a mis en garde les « forces hostiles » qui seraient tentées de ternir ce « témoignage de l’amitié spéciale entre le Viêt-nam et la Chine » qu’incarne le parcours de la flamme olympique.

Source:
Vincent Brossel
Asia – Pacific Desk
Reporters Sans Frontières
47 rue Vivienne
75002 Paris

asia@rsf.org
www.rsf.org

A propos de Redaction

La rédaction de thailande-fr est intallée à Bangkok depuis 2007. Elle comprend un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires en provenance d'écoles de journalisme et de communication.
  • Thủy Kính

    Bản thân tôi sau khi đọc xong bài viết trên chỉ có thể viết một điều: « chẳng hiểu cái gì cả ». Làm ơn đi. Nếu dịch từ tài liệu nước ngoài thì làm ơn chỉnh sửa văn phong , lời dẫn cho giống người Việt chút đi. Đâu phải cứ đăng bài là xong đâu.

Thailandefr a besoin de vous !Participez